Le SEDIF et Est Ensemble maintiennent leur convention

Le mois de décembre fut agité pour la communauté Est Ensemble. Après une lettre du Président du SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France), André Santini, menaçant de rompre la convention signée entre le territoire et le syndicat qui permet d’assurer la continuité du service de l’eau, militants et élus ont dû se mobiliser pour obliger ce dernier à revenir sur sa décision.

L’enjeu concernait la ville de Noisy-le-Sec, membre d’Est Ensemble, qui avait demandé fin 2017 à ré-adhérer au SEDIF, demande qui avait été refusée par le territoire. En effet, ce dernier avait de son côté pris la décision de ne plus adhérer au SEDIF à partir de 2020 et de consacrer les deux prochaines années à étudier les modalités d’un passage à une gestion publique de l’eau.

C’est donc la dynamique générale du territoire vers le retour à une régie qui était mise à mal par cette tentative dans la mesure où le choix de la ville de Noisy-le-Sec aurait également impacté une autre commune, Bondy, se trouvant en bout de réseau et qui aurait été contrainte de suivre Noisy dans sa démarche de ré-adhésion au SEDIF.

Face à la mobilisation des élus du territoire (100 élu-es d’Est Ensemble s’adressent au Président du SEDIF) et des militants associatifs en particulier de la Coordination Eau Ile de France, André Santini n’a finalement pas mis sa menace à exécution. La convention est donc maintenue jusqu’à la fin initialement prévue, fin 2019.

Pour autant, la bataille pour la gestion de l’eau en Ile de France, et notamment sur les trois territoires d’Est Ensemble, Plaine Commune et Grand Orly-Seine-Bièvre qui ont décidé de quitter le SEDIF, ne baissera pas en intensité dans la mesure où nous entrons dans la dernière ligne droite. Ces trois territoires n’ont plus que 12 mois pour valider définitivement leur choix en faveur de la gestion publique de l’eau, à défaut, ils réintègreront automatiquement le SEDIF jusqu’au terme de la délégation de service public prévue en 2022.

Prochaine étape pour Est Ensemble, le 22 janvier 2019. A cette date, le conseil du territoire examinera une nouvelle demande de Noisy-le-Sec et de la ville de Bobigny concernant leur ré-adhésion au SEDIF.


A découvrir