Les Françaises gagnent 16 % de moins que les Français

8,9 %
Seulement 8,9 % des hommes en Europe ont un temps partiel.

Les différences de salaire sont bien présentes en Europe selon la dernière étude publiée par Eurostat mercredi 18 octobre 2017. On y découvre qu’il n’y a pas un seul pays européen où les salaires des femmes et des hommes sont les mêmes. Les bons élèves, d’ailleurs, ne sont pas ceux que l’on croit… les mauvais élèves non plus.

La France dans la moyenne : la différence de salaire est de 16 %

La France ne s’en sort pas trop mal bien qu’il reste énormément de travail à faire sur la question : avec une différence de salaire de 16 % entre les femmes et les hommes, selon Eurostat en moyenne, l’Hexagone se place dans la moyenne européenne qui est, semble-t-il, très élevée. En Europe, en moyenne, les femmes touchent en effet 16,3 % de moins que les hommes.

A noter, néanmoins, que cette étude n’est pas une étude comparative des inégalités salariales pour un même poste et pour des études comparables. L’étude d’Eurostat compare tout simplement le salaire des hommes avec celui des femmes. La différence de salaire peut être liée à des inégalités salariales, très présentes, mais également à des différences dans les études, dans la construction sociale…

Notamment, une des explications de cette différence est liée au fait que 31,9 % des Européennes ont un travail à temps partiel contre 8,9 % des hommes.

L’Estonie : championne de la différence de salaire moyen

Le pays avec le plus d’écart entre le salaire moyen des femmes est des hommes est l’Estonie : une femme y gagne 26,9 % de moins qu’un homme. Suivent la République Tchèque (22,5%) et l’Allemagne avec 22 %. Outre-Rhin, notamment, le temps partiel est très présent chez les femmes (46,4%) à cause du système scolaire : les enfants ne travaillent que le matin et il n’y a que peu d’options pour la garde l’après-midi.

L’Italie, le Luxembourg et la Roumanie, avec un écart moyen de seulement 6 %, sont les bons élèves de l’Europe.


A découvrir


Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

 

Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio