Éco prêt à taux zéro : comment et auprès de qui l'obtenir ?



Qui finance l’éco-prêt à taux zéro ?

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de bénéficier d’un prêt à taux zéro de 30 000 euros maximum pour financer des travaux de rénovation énergétique. Il s’adresse aux propriétaires occupants ou louant le logement.

Qu’est-ce que l’éco-PTZ ?

Le prêt à taux zéro est une solution de financement dans laquelle l’emprunteur ne rembourse que le capital. Il n’y a aucun taux d’intérêt bancaire ni de frais de dossier.

Les différents gouvernements successifs ont décidé d’étendre ce dispositif à l’origine destiné à l’achat de la résidence principale aux travaux de rénovation énergétique. En effet, rénover un ancien logement peut coûter cher et on n’a pas forcément les moyens de le faire.

Si on répond aux différentes conditions, l’éco-PTZ peut constituer une bonne opportunité, surtout que les banques rechignent à accorder un nouveau prêt quand un crédit immobilier est en cours. Vous ne payez aucuns intérêts, les mensualités sont réduites. La durée d’emprunt peut aller jusqu’à 15 ans.

L’éco-prêt à taux zéro revient en définitive à réaliser des économies sur les travaux d’énergie.

Ceux-ci doivent rendre le logement plus économe en énergie, plus confortable et moins émetteur de gaz à effet de serre.

Qui le finance et quelles sont les modalités ?

Financement et bénéficiaires

Il est accordé par une banque qui a signé une convention avec l’État. Voici la liste des banques signataires aujourd’hui :

- Banque BCP

- Banque Chalus

- Banque Populaire

- BNP Paribas

- Caisse d’Epargne

- CIC

- Crédit Agricole

- Crédit du Nord

- Crédit Foncier

- Crédit Immobilier de France

- Crédit Mutuel

- Domofinance

- KUTXA Banque

- La Banque Postale

- LCL

- MA Banque

- Natixis

- Société Générale

- Société Marseillaise de Crédit

- Solféa

Il faut s’adresser à ces organismes, muni du formulaire devis complété par les entreprises retenues + le devis présenté.

Il est attribué aux propriétaires occupants ou bailleurs, sans conditions de ressources. Il fonctionne aussi pour les copropriétés dans la limite de 10 000 € / logement.

Travaux et bâtiments éligibles

En métropole, l’éco-prêt à taux zéro ne peut être accordé que sur les constructions antérieures au 1er janvier 1990. En outre-mer, ce sont les constructions ayant fait l’objet d’un dépôt de permis de construire avant le 1er mai 2010.

En outre, il ne concerne que les travaux qui portent la consommation énergétique du bâtiment à :

- 150 kWhEP/m²/an ou moins, si votre logement consommait avant les travaux plus de 180 kWhEP/m²/an

- 80 kWhEP/m²/an ou moins, si votre logement consommait avant les travaux moins de 180 kWhEP/m²/an

Pour ce faire, les travaux éligibles sont :

- Isolation de la toiture

- Isolation des murs

- Isolation des planchers bas sur sous-sol

- Remplacement des fenêtres et portes-fenêtres

- Installation ou remplacement d’un système de chauffage au rendement meilleur, utilisant une énergie renouvelable ou non

- Installation ou remplacement d’un système de production d’eau chaude sanitaire, utilisant une énergie renouvelable ou non

- Installation d’un système d’assainissement non collectif ne consommant pas d’énergie

Le financement intervient sur les fournitures, la pose, les travaux induits (alimentation électrique par exemple) et d’éventuels honoraires (architecte, bureau d’étude…).

Les travaux d’énergie doivent être réalisés par des professionnels qualifiés « Reconnu Garant de l’Environnement », autrement dit des artisans RGE.

Montant autorisé

Le montant avancé et la durée d’emprunt de l’éco-prêt à taux zéro varient en fonction du type d’intervention.

Pour conclure, nous dirons que l’éco-prêt à taux zéro constitue une très bonne opportunité pour réaliser des travaux d’économies d’énergie dans son logement. Non seulement on ne paye pas d’intérêts bancaires ni de frais de dossier, mais en plus on fera des économies sur le chauffage.


A découvrir