Écoles : la différence de niveau public/privé visible dès 6 ans

90 %
90% des élèves du privé ne montrent pas de signes de difficulté dans
la compréhension orale.

 

En français, les enfants de 6 ou 7 ans ont moins de difficultés lorsqu'ils sont scolarisés dans les écoles privées. 

Les écoles en zone d'éducation prioritaire particulièrement défavorisées

La différence de niveau entre les élèves des écoles privées et publiques se signale de plus en plus tôt. D'après Le Figaroles évaluations de l'année passée ont montré les différences de connaissances en français chez les enfants de 6 ou 7 ans. Et les différences de niveau sont flagrants entre les élèves inscrits dans l'enseignement privé sous contrat, l'enseignement public ou dans les établissements classés en zone d'éducation prioritaire. 

Pour le syndicat Snuipp-FSU, lire ces chiffres « sans faire référence aux différences sociologiques de recrutement », serait « abuser le lecteur ». Le syndicat affirme que « toutes choses étant égales par ailleurs », l'école publique obtient de meilleurs résultats que les établissements privés dans la plupart des études sur les performances scolaires. 

Davantage de différences en français

En CP, 90% des enfants inscrits dans le privé ont une compréhension orale satisfaisante des phrases, contre 86% des élèves du public et seulement 64% en zone d'éducation prioritaire. En terme de dictée, 83% des enfants du privé ne montrent pas de difficultés particulières, contre 77% dans le public et 69% dans les écoles les plus défavorisées. 

Le français n'est pas la seule matière où existent ces disparités. En mathématiques, additionner, soustraire, écrire des nombres ou résoudre des problèmes est plus acquis pour les élèves du privé que dans le public. Une différence moins flagrante que dans les lettres, avec 3 points de disparités. 


A découvrir