L'Icoulogie, un enfer pavé de bonnes intentions !

30 MILLIARDS €
Le plan Relance France prévoit une enveloppe de 30 milliards d'euros
pour la transition écologique.

Vous vous souvenez de ce dessin animé appelé les Monstres aux Plantes ?

Et bien c’est ce qui arrive à nos aimables écolos chinois (ils en ont aussi).

L’histoire remonte à 2018, il y a deux ans donc.

Le projet est très chouette, pensez donc des tours végétalisées pour créer une forêt verticale. Une bonne idée, et je suis le premier à applaudir ce genre d’initiatives. La végétalisation dans la construction peut sembler une excellente idée non pas pour régler tous les problèmes mais dans une approche multifactorielle pour y participer.

Pourtant sur ce programme chinois de 8 immeubles et 826 appartements rien ne s’est passé comme prévu.

Voilà ce que nous apprend le journal Ouest-France.

« Cela pourrait servir de décor à un film apocalyptique. En Chine, des bâtiments résidentiels, aux balcons remplis de plantes luxuriantes, se sont retrouvés envahis par leur propre végétation. À tel point que leurs habitants ont pris la fuite, selon un média d'État ».

« Certains appartements paraissent occupés, avec de la lumière à l?intérieur des logements, des plantes bien taillées et du mobilier installé sur la terrasse. Mais les terrasses de nombreux autres sont recouvertes par une végétation laissée à l'abandon. Seules une dizaine de familles ont emménagé dans le quartier, selon le quotidien semi-officiel Global Times ».

Alors pourquoi ces immeubles sont-ils vides ?

Parce que la flore, à savoir la végétation, nous amène également une belle quantité de faune, à savoir les bestioles.

Et les bestioles comme les moustiques qui pullulent et rendent la vie impossible aux résidents ont fait fuir tous les aimables bobos-écolos chinois qui s’étaient précipités pour acheter dans ces jardins verticaux.

La morale de l’histoire, est que l’enfer est pavé de bonnes intentions et que les bonnes intentions ne suffisent pas pour faire les bonnes décisions.

Je ne critique pas la végétalisation. Loin de moi cette idée.

Je pense simplement que cet exemple illustre à merveille le fait que l’écologie est chose complexe, et que lorsqu’il y a trop de végétalisation, ou pas avec les bonnes espèces, ni dans les bons endroits, alors nous avons infestation de bestioles… et là subitement, celui qui se fait dévorer par les moustiques, trouve la végétalisation de son immeuble nettement moins enthousiasmante.

Dommage, car vu de loin c’était un beau programme, mais inhabitable.

Il est déjà trop tard, mais tout n?est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.