Économie d'énergie : une prime pour un thermostat intelligent

150 €
À partir du 1er juillet, une prime de 150 euros sera accordée pour
installer un thermostat intelligent.

Vous connaissez forcément le proverbe : quand le bâtiment va, tout va. Beaucoup pensent que la relance de l’économie passera par des mesures de soutien en faveur de la construction, et de la rénovation.

Une prime de 150 euros

C’est sûrement vrai, et cela a d’ailleurs été démontré dans le passé, mais il va falloir faire mieux qu’avec les primes à la conversion automobile. La nouvelle formule en vigueur depuis le 1er janvier est tellement alambiquée qu’elle est à - 90% de ses objectifs. Heureusement, le plan de relance du secteur annoncé voici quelques jours simplifie les choses. On croise les doigts pour que les résultats soient au rendez-vous.

Du coté du bâtiment, en revanche, il va sans doute aussi falloir revoir la copie. Jugez un peu : à partir du 1er juillet, une prime de 150 euros pour l’installation d’un thermostat intelligent sera accordée à tous les foyers. Il n’y a pas de conditions de ressources à la clef. Fort bien ! Quand on sait que le réglage fin des températures dans une maison ou un appartement permet de faire 15 à 30% d’économies d’énergie, il ne faut pas hésiter. 

Des chauffagistes débordés

Le problème, c’est que, une fois de plus, on a choisi de faire compliqué, quand on pouvait faire simple. Alors que la quasi totalité des thermostats intelligents peuvent être installés très facilement par vous et moi, le gouvernement a choisi de mettre un filtre : l’aide n’est accordée qu’aux foyers qui passeront par un installateur agréé. C’est oublier que les chauffagistes sont totalement débordés. Cela ne date pas d’hier, et cela s’est aggravé avec le confinement. Ils ont des mois de retard à rattraper. 

Alors, faire faire un petit devis pour installer un bête thermostat, pour gagner trois francs six sous, je vous souhaite bon courage. Sauf bien sûr à vous vendre la Rolls des thermostats 800 ou 1.000 euros, alors que les appareils les plus fiables, recommandés par les pros, valent entre 150 et 200 euros à tout casser. Si vous voulez un conseil, pour l’hiver prochain, oui, équipez-vous d’un thermostat intelligent. Mais ne comptez pas forcément sur la prime de 150 euros pour le faire. Cela pourrait vous coûter au final beaucoup plus cher.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).