Economie : la France devient le cancre de la zone euro

Selon les derniers chiffres, le déficit commercial de la France
atteint 61 milliards d'euros.

C'est un véritable camouflet que vient d'infliger la Commission Européenne à la politique économique menée par François Hollande depuis 22 mois. La France est désormais placée sous surveillance renforcée faute d'avoir pris les mesures nécessaires pour réduire son déficit et pour améliorer sa compétitivité. Comme le souligne la Commission, « la France a vu sa compétitivité diminuer constamment.

Comble du camouflet : notre pays est le seul pays de la zone euro avec la Slovénie à subir un tel avertissement. Derrière l'enfumage permanent auquel nous a habitué François Hollande et son équipe, les chiffres sont terribles :

Taux de chômage : 11% contre 5,3% en Allemagne et 7,7% en Angleterre

Croissance à attendre en 2014 : +0,9% contre 1,7% en Allemagne et 2,2% en Angleterre

Déficit commercial : -61 milliards d'euros (contre +192 milliards en Allemagne et même +7,1 milliards en Espagne !)

Investissement industriel : -7% en 2013 et au mieux une stabilisation en 2014 (-10% par-rapport au niveau de 2008)

Prélèvements obligatoires : une surfiscalité de 116 milliards d'euros par-rapport à l'Allemagne.

François Hollande et ses ministres n'ont cessé de mentir sur les résultats économiques de la France : ils ont menti sur la croissance, menti sur la réduction du déficit et de l'endettement, menti sur le niveau du chômage, menti enfin sur le déficit commercial. Aujourd'hui la vérité éclate au grand jour et ce n'est pas le pacte de responsabilité, complètement enlisé depuis 2 mois qui pourra redresser la situation économique de notre pays. Comment peut-on, en effet, vouloir imposer aux entreprises des contre parties en matière d'emplois alors que la réduction des charges de 30 milliards d'euros ne fait qu'annuler les hausses enregistrées depuis 2 ans ?

Il s'agit d'un véritable marché de dupes dans lequel les entreprises françaises ne doivent pas se laisser enfermer ! La France est devenue l'homme malade de l'Europe comme l'était l'Allemagne il y a 15 ans. Le chemin à parcourir pour redresser la situation est connu : il sera long, douloureux et demandera beaucoup de courage, une qualité qui fait totalement défaut au président actuel.

Merci Monsieur Hollande d'avoir, par votre inaction, mis notre pays au-niveau de la Slovénie.


A découvrir