Emmanuel Macron : des ordonnances pour relever les revenus des agriculteurs

15000 EUROS
Le revenu annuel moyen d'un agriculteur s'établissait à 15 000 euros,
selon la MSA.

La hausse des revenus des agriculteurs, c'est un enjeu essentiel auquel s'attelent les participants aux États généraux de l'alimentation qui regroupent actuellement des ONG, les organisations d'agriculteurs et les distributeurs. Emmanuel Macron a fixé le cap lors d'un discours ce mercredi 11 octobre.

Les discussions des États généraux s'enlisaient autour de la question du relèvement du seuil de revente à perte. Pendant son discours, Emmanuel Macron ne s'est pas attardé sur cette question de nature à augmenter les prix d'une batterie de produits qui n'ont pas forcément de rapport avec la production des agriculteurs. Le chef de l'État y reviendra en clôture des États généraux, en décembre. En revanche, il a fait plusieurs propositions visant à améliorer les revenus des agriculteurs.

Formule de calcul

La première d'entre elles est de renverser la formule de calcul des prix des produits agricoles chez les distributeurs. L'objectif est de rééquilibrer les contrats commerciaux qui régissent les liens entre producteurs et distributeurs : les prix seront fixés en fonction des coûts de production. Pour mettre en œuvre cette réforme, Emmanuel Macron veut agir vite : il veut faire passer le texte de loi dès le premier semestre 2018, une fois encore en utilisant des ordonnances.

Peser face à la distribution

Autre mesure : faciliter le regroupement des agriculteurs, avec l'idée d'équilibrer le rapport de force avec les distributeurs. Là aussi, il faudra modifier la loi, en l'occurrence le droit à la concurrence. Emmanuel Macron entend aussi imposer plus de transparence au sein des coopératives, qui agissent parfois dans l'opacité. Ces mesures ont été bien accueillies par une partie des distributeurs, qui saluent un « cap ambitieux », à même de créer plus de valeur pour les agriculteurs.


A découvrir