Emmanuel Macron expose les trois phases du déconfinement français

25 %
Les vacances de Noël représentent, 20 à 25% du chiffre d'affaires des
stations de ski.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a exposé mardi 24 novembre 2020 aux Français les trois phases du déconfinement français. Un déconfinement progressif soumis à de nombreuses conditions et qui ne satisfait pas tous les professionnels.

Phase 1 : 28 novembre 2020

La première phase débutera dès le samedi 28 novembre 2020, par la réouverture des commerces dit non-essentiels, les librairies, magasins d'électroménager, fleuristes, coiffeurs … pourront de nouveau exercer leur métier. Cependant, cette réouverture s'accompagne de quelques conditions : un protocole sanitaire strict, une fermeture des commerces et un arrêt des services à domicile à 21h.

Cette réouverture des magasins ne signifie pas pour autant la levée du confinement qui est maintenu avec un assouplissement de certaines règles. La première largement assouplie est celle qui régissait le droit de promenade limité à une heure dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile. Dès le 28 novembre 2020, il sera possible de se promener pendant trois heures dans un rayon de 20 kilomètres autour de son domicile. La première phase signe également le retour des activités extra-scolaires en plein air.

Autre point très attendu, le retour du culte ardemment demandé par les fidèles de France, notamment les catholiques qui avaient manifesté pour le « respect du droit au culte ». Dès le 28 novembre, les fidèles pourront retourner assister à des cérémonies religieuses, dans la limite de trente personnes.

Phase 2 : 15 décembre 2020

Le 15 décembre 2020 s'enclenchera la seconde phase du déconfinement si et seulement si les conditions fixées par le gouvernement sont remplies. Ainsi, le confinement pourra être levé dès le 15 décembre 2020 si les indicateurs sanitaires ont atteint leurs objectifs, un nombre de nouveaux cas quotidiens sous la barre des 5.000 et moins de 3.000 patients en réanimation. Dans ce cas-là, le confinement sera levé et les Français pourront circuler sans attestation dans l'ensemble du pays.

Cependant, si le confinement est levé, un couvre-feu national sera mis en place sur l'ensemble du territoire français, interdisant de circuler sans raison valable entre 21h et 7h du matin. Le couvre-feu sera exceptionnellement annulé à deux reprises pour le soir du réveillon de Noël le 24 décembre et pour le réveillon de la Saint-Sylvestre le 31 décembre.

Cette seconde phase sera synonyme de réouverture des lieux culturels comme les musées, les cinémas et les théâtres, cependant les restaurants, bars, discothèques, salles de sports et parcs d'attraction resteront fermés. Emmanuel Macron a aussi annoncé que les stations de ski n'ouvriraient pas pour les vacances de Noël.

Phase 3 : 20 janvier 2021

Enfin, la troisième phase débutera le 20 janvier 2021, si les indicateurs sanitaires sont toujours en-dessous de 5.000 nouveaux cas quotidien. Si la condition est remplie, les bars, les restaurants et les salles de sport pourront enfin réouvrir. Pour les discothèques fermées depuis mars 2020, il faudra encore attendre un peu.

Le couvre-feu ne sera pas levé mais adapté. Les lycées pourront rouvrir normalement suivis deux semaines plus tard (début février) par les universités.

Un programme qui ne satisfait pas

Les annonces très attendues par les Français n'ont pas fait que des heureux. Si les commerçants sont satisfaits de pouvoir rouvrir, les bars et les restaurants ne cachent pas leur incompréhension et leur colère face à ces deux mois de fermeture supplémentaire. Frédéric Jeanjean, secrétaire général de l'UMIH13 faisait part de la détresse des restaurateurs sur CNews, « Certains vont se tirer une balle dans le caisson ».

Les Evêques se sont aussi montrés très étonnés, face à la jauge de 30 fidèles maximum par cérémonie, jugée ridicule. Pour les fidèles et leurs Evêques, la jauge devrait être plus élevée, certains s'interrogent sur les réseaux sociaux « pourquoi la règle des 8m2 dans tous les commerces et pas pour les lieux de culte. Il y a quelque chose que je ne comprends pas. » Mercredi 25 novembre lors d'une conversation téléphonique avec l'épiscopat de France, le président de la République a assuré que la jauge maximale serait réétudiée jeudi, pour être « une jauge réaliste, tout en étant stricte ».

Les stations de ski, sont elles aussi très remontées. Le maire de La Plagne Tarentaise, président de l'association nationale des maires de montagne et président de France Montagne, Jean-Luc Boch déplorait mardi sur France Info les annonces du président « C'est vraiment la douche froide ce soir ». Ce dernier rappelle qu'une fermeture à Noël équivaut à une perte de chiffre d'affaires de 20 à 25% pour les stations. Ces dernières devraient cependant ouvrir au mois de janvier.


A découvrir