Emploi : les CDD pourraient bientôt être surtaxés

23 /3
Deux salariés en CDD sur trois s'inscrivent à Pole Emploi à la fin de
leur contrat.

Certains patrons abuseraient des contrats courts, entraînant la précarité de l’emploi. Et s’ils étaient bientôt frappés au portefeuille ?

Un bonus pour les bons employeurs

C’est une des pistes de réflexion en cours. Emmanuel Macron l’avait promis, dans son programme de campagne : « Demain, nous mettrons les entreprises entretenant la précarité en face de leurs responsabilités ». D’où l’idée actuellement à l’étude au gouvernement d’un bonus-malus lié aux contrats courts, afin de dissuader les employeurs de trop en abuser. 

Selon les informations des Echos, il prendrait la forme d’un taux de cotisation patronal variable allant de 2 % à 10 %, contre un taux fixe actuel de 4,05 %. 

En somme, les entreprises les plus vertueuses, c’est-à-dire celles qui n’emploient que des CDI, verraient donc leur taux de cotisation à l’assurance-chômage baisser, jusqu’à un minimum inédit de 2 %, soit deux fois moins qu’aujourd’hui.

Un malus pour les fans de CDD

A l’inverse, les entreprises qui emploient bcp de salariés en CDD, verraient leurs cotisations à l’assurance chômage augmenter. L’idée est simple : il s’agit de faire payer le chômage à ceux qui en fabriquent le plus ! 

Le problème, c’est que dans certains secteurs, le recours au CDD est quasiment obligatoire. Dans le secteur du tourisme par exemple, qui fait travailler 1,3 million de personnes en France, où l’activité varie en fonction des saisons. A l’inverse, les banques, où le CDI est la règle, bénéficieront d’un bonus sur leurs cotisations.

Le taux de cotisation d'un employeur sera actualisé chaque année en fonction de son « comportement ».


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.