Emploi : Philippe Martinez veut une semaine de 32 heures

11 %
Le taux de syndicalisation en France est de 11%.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, souhaite passer à la semaine des 32 heures pour éviter une vague de licenciements trop forte.

32 heures par semaine 

De nombreuses grandes entreprises ont annoncé la mise en place de plans de licenciement. Parmi elles, le constructeur automobile Renault qui prévoit la suppression de 4.600 postes en France. Interrogé à ce sujet sur France2, Philippe Martinez appelle à la mise en place de la semaine de 32h : « La réduction du temps de travail, c'est une nécessité pour résorber le chômage. » a-t-il déclaré sur le plateau de Télématin, vendredi 10 juillet. 

Face à cette urgence de l’emploi et à ces entreprises « à qui on a donné des milliards » qui licencient, la solution de la CGT et de son secrétaire général est de travailler moins : « Nous proposons la semaine de 32 heures. Cela permettrait d'embaucher et de rendre les conditions de travail des salariés plus acceptables. »

Grève en perspective 

Au sortir d’une réunion avec le nouveau Premier ministre, Jean Castex, jeudi 9 juillet, la CGT avait appelé à une journée de manifestion et de grève le 17 septembre. Dans son communiqué le syndicat expliquait : « Après la rencontre avec le Premier Ministre, toujours rien de concret pour l'emploi et les salaires. Il faut passer des paroles aux actes. »

Lors de cette rencontre avec le Premier ministre, Philippe Martinez dit avoir proposé à ce dernier d'augmenter rapidement le SMIC, afin d’améliorer les conditions des travailleurs. La CGT souhaite que l’action du gouvernement soit pleinement axée sur la crise de l’emploi et non sur la réforme des retraites : « Ce n'est pas l'urgence du moment. L'urgence du moment, c'est l'emploi et les salaires ». Philippe Martinez ajoute que cette réforme n’est d’ailleurs pas l’ami de cette crise de l’emploi « la réforme c'est : travaillez plus longtemps. Je ne comprends pas comment on va donner du boulot à la jeunesse si les plus âgés restent plus longtemps au boulot.»

Mardi 30 juin dernier, Laurent de la Clergerie, fondateur et président du groupe lyonnais LDLC, annonçait le passage dès 2021 à la semaine des 32 heures. Une décision prise à la suite de la lecture d’un article expliquant les bienfaits que cette mesure avait eu sur le groupe Microsoft. 


A découvrir