Emplois, investissements... Les annonces des géants du numérique réunis à Paris

1.800
Le groupe IBM a révélé qu'il allait créer 1.800 emplois au cours de
deux prochaines années, en France.

Les dirigeants des grandes entreprises du numérique étaient réunis au sommet Tech for Good organisé mercredi par l'Élysée. Plusieurs mesures ont été annoncées, notamment des créations d'emplois.

IBM annonce la création de 1.800 emplois

À l'occasion du sommet Tech for Good, organisé par l'Élysée, une soixantaine de dirigeants d'entreprises, start-up et acteurs du numérique avaient été réunis par Emmanuel Macron autour d'un déjeuner, pour réfléchir à l'impact des nouvelles technologies sur la société et à leur contribution au bien commun. Tous ont joué le jeu en annonçant diverses mesures de protection sociale, d'éducation ou encore d'investissements.

Ainsi, IBM, par la voix de sa PDG a révélé que son groupe allait créer 1.800 emplois au cours de deux prochaines années, en France. Ginni Rometty a précisé que ces postes seraient à pourvoir dans les domaines de pointe de l'intelligence artificielle, la blockchain, le cloud computing et l'internet des objets. L'entreprise américaine envisage également d'étendre ses programmes de formation, notamment via la création d'une IBM France Academy, à Paris, qui formera les employés d'IBM, des clients et des partenaires aux compétences requises à l'ère de l'intelligence artificielle.

Uber et Deliveroo promettent assurances gratuites et investissements

De son côté, Uber va offrir gratuitement à ses 150.000 chauffeurs et coursiers dans 21 pays d'Europe (dont 35 000 en France) une assurance sociale (maladie, accident du travail et hors travail), en partenariat avec Axa, relayant la protection sociale limitée dont bénéficient ces chauffeurs qui ont un statut d'indépendant.

En outre, Deliveroo va offrir à ses coursiers dans le monde une assurance accidents et responsabilité, comme il l'a déjà fait en France. Un beau geste car cela représente un coût pour l'entreprise estimé à 10 millions d'euros. Elle a annoncé aussi dans les deux-trois ans à venir 100 millions d'euros d'investissements en France, deuxième marché du groupe britannique, pour étendre son implantation et le nombre de livreurs (9 300 pour l'instant).

Intel, Microsoft et Facebook investissent dans l'intelligence artificielle

Et ce n'est pas fini. Pour sa part, Intel a dévoilé un partenariat avec l'Institut Curie pour utiliser l'intelligence artificielle en oncologie, et Visa a fait savoir qu'il s'apprêtait à créer à Paris un centre d'innovation sur le commerce digital et l'intelligence artificielle (IA). Microsoft va recruter une centaine de spécialistes de l'IA en France pour favoriser la croissance de cinq industries structurantes en France, grâce à l'IA : la santé, l'environnement-énergie, les transports, les services financiers et l'agroalimentaire.

Enfin, trois ans après avoir installé à Paris son principal laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle, Facebook va aussi renforcer ses investissements en France consacrés à ce secteur, a ainsi annoncé Mark Zuckerberg au siège parisien de Facebook France. Facebook AI Research a promis de financer 48 bourses et 8 thèses consacrées à l'intelligence artificielle dans 4 universités françaises, soit le double de celles annoncées en janvier 2018 dans le cadre d'une première enveloppe de 10 millions d'euros.


A découvrir