Les ménages français ont 1.400 milliards d'euros de crédits à payer

1200 MILLIARDS €
L'encours des crédits immobiliers en France est proche de 1.200
milliards d'euros.

S’il y a un secteur qui ne connaît pas la crise, c’est bien celui du crédit : qu’ils soient immobilier ou à la consommation, les Français en sont friands. Et l’endettement des ménages ne cesse d’augmenter, alors que la crise sanitaire n’est pas terminée et que la crise économique n’a pas encore commencé à produire ses effets, nombre d’entreprises étant toujours sous perfusion des aides de l’État.

Les ménages français s’endettent chaque mois un peu plus

La Banque de France, le 3 août 2021, a publié son dernier relevé des crédits aux particuliers : les ménages continuent de s’endetter. En juin 2021, l’encours total des crédits atteignait 1.395 milliards d’euros, en hausse de 5,5% sur un an. Une hausse qui est constante et qui s’accélère : en avril et mai 2021, respectivement, l’augmentation de l’encours atteignait 5,3% et 5,4% sur un an.

Pour le seul mois de juin 2021, notamment, les ménages ont contracté 48,5 milliards d’euros de crédits, dont 5,8 milliards d’euros de crédits à la consommation, 25,7 milliards de crédits immobiliers et 17 milliards issus de renégociations de crédits immobiliers. En janvier 2021, l’encours des nouveaux crédits n’était que de 40,5 milliards… et il n’a pas baissé sous la barre des 40 milliards depuis.

Les crédits immobiliers : moteur principal de l’endettement des ménages

Sans surprise, ce sont les crédits immobiliers qui portent le secteur des crédits en France. Les ménages veulent profiter des taux très bas, 1,05% en moyenne en juillet 2021 selon le baromètre Crédit Logement/CSA publié le 3 août 2021, pour acquérir des biens ou renégocier leurs anciens crédits. En juin 2021, selon la Banque de France, les crédits à l’habitat représentaient ainsi un endettement de 1.172 milliards d’euros pour les ménages français, contre 192 milliards pour les crédits à la consommation. Mais les deux types de crédit sont en croissance constante.

La tendance, surtout sur les crédits immobiliers, ne devrait pas s’inverser, les Français ayant de nouveaux projets de vie. Une situation qui peut inquiéter alors que la pandémie continue. La crise économique liée à cette dernière, par ailleurs, n’a pas encore frappé de plein fouet, malgré quelques signes : les entreprises bénéficient encore massivement d’aides d’État qui devraient s’arrêter en septembre 2021.


A découvrir