Engie renonce à ses éoliennes installées sur un lieu de mémoire

4 %
L'éolien a représenté en 2015 près de 4 % de la production
d'électricité en France.

Face aux contestations et à l’indignation suscitée par le projet d’installation d’un parc d’éoliennes sur un ancien champ de bataille de la première guerre mondiale, Engie renonce. La polémique avait été forte en Australie puisque sur ce champ de bataille entre les communes de Bullecourt et Riencourt-lès-Cagnicourt, environ 10 000 soldats de ce pays sont morts en 1917.

Engie a préféré renoncer face à la bronca que le projet a suscitée. Le groupe voulait en effet installer six éoliennes sur le lieu d’un ancien champ de bataille du Pas-de-Calais. Grand mal lui en a pris. « Début novembre, ce projet de parc éolien, qui devait s'installer sur un ancien champ de bataille de la Première Guerre mondiale, avait provoqué la polémique en Australie. Six éoliennes de 150 mètres de haut devaient être installées à seulement 600 mètres d'un mémorial dédié aux victimes de la bataille. C'est dans ce secteur que plusieurs divisions britanniques et australiennes avaient tenté en avril et mai 1917 de briser la ligne allemande Hindenburg, entre Arras et Soissons » raconte Le Figaro. Cette année-là, en plusieurs batailles, l’Australie a perdu environ 10 000 hommes quand 7 000 Britanniques et 10 000 Allemands mourraient au même endroit.


 

Lire la suite sur RSE Magazine


A découvrir