Les patrons de TPE ont le moral au fond du trou

2,5 MILLIONS
La France compte 2,5 millions de TPE.

L'heure n'est pas à l'optimisme pour les patrons de très petites entreprises. Le baromètre trimestriel Ifop pour Fiducial publié jeudi 31 juillet révèle que ces chefs d'entreprise demeurent très pessimistes, tant au niveau de l'embauche que de la confiance envers le gouvernement.

 

Le climat n'est pas tendre pour les plus petites entreprises de France.

64 % des patrons de TPE inquiets pour l'avenir de leur activité

D'après le baromètre Ifop pour la société Fiducial publié jeudi 31 juillet, le moral des patrons de TPE en France est loin d'être au beau fixe. Ainsi 85 % de ces chefs d'entreprises de 0 à 19 salariés se déclarent volontiers pessimistes sur la situation économique française. A noter également que 64 % d'entre eux affirment également être inquiets quant à l'avenir de leur activité. Des chiffres record depuis la création de cet indice en 2000.

Les recettes des TPE en baisse depuis octobre 2011

Plus particulièrement, les patrons interrogés estiment que la situation financière de leur société s'est dégradée de 32 % en moyenne depuis les trois derniers mois, une évolution des plus négatives depuis l'an 2000, et une dégradation de sept points en l'espace de trois mois. En effet, les recettes de ces entreprises sont en baisse de 6,6 % depuis trois mois, et ce chiffre ne cesse de diminuer depuis octobre 2011.

19 % des chefs de petites entreprises ont confiance envers le gouvernement

Et avec l'emploi qui stagne, le taux de création d'emplois de ces entreprises étant négatif (-0,5 %), la confiance de ces chefs de petites entreprises envers le gouvernement est catastrophique. Seulement 19 % des sondés déclarent ainsi avoir confiance envers l'équipe de Manuel Valls, alors qu'ils étaient pas moins de 66 % à approuver sa nomination lors du dernier recensement… 


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.