Tester des éoliennes flottantes : le projet de deux entreprises

4 %
L'éolien a représenté en 2015 près de 4 % de la production
d'électricité en France.

Le groupe Nass&Wind, spécialisé dans la production d'énergie renouvelable, et l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) ont annoncé unir leurs compétences pour concevoir ROTOR, une plate-forme permettant de tester les concepts d'éoliennes flottantes en bassins d'essais.

Dans un communiqué, l'Ifremer explique que dans le sillage de l'éolien offshore fixe, la filière éolienne offshore flottante française est en plein essor et dans une forte dynamique de développement.

L'objectif de la France dans ce domaine est ambitieux :faire de l'éolien offshore flottant une véritable filière d'excellence avec un potentiel considérable de croissance à l'international. L'éolien flottant est en effet considéré comme l'une des solutions pour réussir la transition énergétique française.

Selon le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), son potentiel est évalué à six gigawatts d'ici 2030. Dans ce contexte, un appel à projets a été lancé par l'ADEME mi-2015 : quatre consortium ont été sélectionnés le 3 novembre 2016 pour le développement de fermes pilotes éoliennes flottantes.

Des expertises complémentaires

« Le projet ROTOR, soutenu par la région Bretagne, est une nouvelle étape dans les développements communs menés par Nass&Wind Industrie et Ifremer depuis 2008 dans l'éolien flottant. C'est le mariage parfait entre deux expertises complémentaires », explique Dominique Le Roux, co-pilote du projet et ingénieur au Laboratoire Comportement des Structures en Mer du Centre Ifremer Bretagne à Brest. Nass&Wind dispose de compétences avérées dans l'éolien, dans l'architecture navale et dans le contrôle-commande des machines. L'Ifremer apportera son savoir-faire dans l'analyse hydrodynamique et aérodynamique en bassin d'essai, dans la conception mécanique et électronique ainsi que dans l'instrumentation.


 

Lire la suite sur RSE Magazine


A découvrir