Sursaut populaire en cours contre l'implantation des éoliennes

91 EUROS
EDF rachète le Mégawatt de production d'électricité par l'éolien 91
euros.

Ces machines sont non seulement dévastatrices des paysages, détruisent l’environnement et créent de nombreuses nuisances aux riverains, mais en plus elles ne sont d’aucune utilité contre le réchauffement climatique. Elles sont le symbole d’un scandale absolu environnemental et financier couvert par les pouvoirs publics.

Plus de 1500  associations existent déjà en France pour lutter contre les éoliennes sans compter celles spécialisées dans la protection les paysages et le patrimoine. Compte tenu de la prospection effrénée des promoteurs qui écument toutes les communes rurales le doublement de leur nombre est probable ce qui représentera un groupe de plus de 500.000 citoyens qui ne s’opposent pas aux énergies renouvelables, pourvu qu’elles soient efficaces, compétitives et qu’elles contribuent à notre prospérité tout en étant socialement admissibles ; or ce n‘est pas le cas pour l’éolien d’une agressivité inacceptable et qui développe une colère populaire de plus en plus visible partout en France.

Depuis des décennies la politique énergétique de notre pays avait été une réussite permettant d’avoir l’une des électricités les moins chères d’Europe, procurant ainsi un avantage compétitif. Ce succès de nos ingénieurs et de nos responsables politiques n’est plus qu’un souvenir tant les efforts du lobby écologiste et du pouvoir a détruit cet atout national. Le prix du KWh au rythme actuel doublera en moins de 10 ans.
Scandale financier, oui c’en est un. Nos taxes sur notre facture d’électricité sont en forte hausse, pour financer 41 milliards d’euros sur 9 ans prévus pour les éoliennes, appuyé sur le seul argent des contribuables et des consommateurs. Ces financements transitent par l’opérateur EDF pour qu’il rachète obligatoirement aux promoteurs le courant produit par leurs éoliennes à 91 euros le MWh, cela pendant 15 ans soit 3 fois le prix de l’hydraulique et 2 fois le prix marginal du nucléaire. Encore plus incroyable, toutes les éoliennes sont fabriquées hors de France. C’est une filière qui ne créée que très peu d’emplois et nous rend dépendants.

Le scandale environnemental n’est pas moins stupéfiant. Les atteintes à la biodiversité ne semblent pas émouvoir les partis écologistes qui se mobilisaient naguère pour la sauvegarde de la moindre espèce protégée. Heureusement, pour la démocratie on voit désormais aux quatre coins de la France des centaines de défilés de citoyens mécontents qui leur font savoir. Ces milliers de ruraux dénoncent l’agression écologique et les nuisances de ces engins métalliques qui peuvent atteindre désormais 241m de hauteur et surgir à 500 m d’une maison. Ils constatent que les habitations perdent alors dans un rayon de quelques kms 40 % de leur valeur quand elles trouvent un acheteur, comme l’ont vérifié les notaires dans ces zones. En effet, qui acceptera de vivre à l’ombre de ces engins dont on mesure actuellement les multiples nuisances?

Aujourd’hui, pour fixer ces engins il faut environ 2 500 m3 de béton armé, de nouveaux « blockhaus » qui vont parsemer nos champs. Leur démantèlement pose le problème de qui paiera dans 15 ou 20 ans quand les promoteurs aux structures financières inexistantes auront disparu. Que faire aussi des « pales » et de tous les matériaux dont certains toxiques qui constituent une éolienne ? Une foi abandonnée ce sont probablement les communes et les propriétaires des terrains qui devront supporter les coûts pharamineux des travaux de remise en état et de recyclages de tous ces matériaux.
Les données scientifiques et économiques qui ont conduit la Fédération Environnement Durable à déposer une plainte devant le conseil d’état contre le gouvernement qui a publié en juin 2020 un arrêté ridiculement insuffisant pour imposer des condition de démantèlement des éoliennes aux promoteurs, viennent d’être confirmées récemment par un rapport du groupe Energie&vérité, intitulé «Rapport Démantèlement des aérogénérateurs terrestres en France: Coûts, contraintes et perspectives», rédigé par Jacques Ricour, diplômé de l’ École nationale supérieure de géologie de Nancy, ancien expert auprès des Tribunaux et Hydrogéologue agréé et de Jean-Louis Rémouit Ingénieur agronome.
Ces deux experts concluent que le démantèlement et le recyclage d’une éolienne seule, en enlevant la totalité la partie superficielle du béton armé sur 80 cm, sans les infrastructures est de l’ordre de 210 000 euros TTC par mégawatt, à comparer au montant dérisoire prévu par le nouvel arrêté qui est fixé à 50.000 euros pour une éolienne de moins de 2 mégawatt et un peu plus de 60.000 euros pour celles qui dépassent cette puissance.
De plus cette estimation ne prend en compte ni la remise en état d’origine des parties communes du parc éolien (aires de parking et grutage, chemins d’accès et poste(s) de livraison), ni l’enlèvement total du socle en béton. Selon eux l’estimation de la remise en état complet du site pourrait faire doubler la facture. L’ardoise à terme pour le future parc eolien dépassera 8 milliards d’euros (1)

Il faut aussi faire savoir que ces éoliennes n’ont aucune influence dans la lutte contre le réchauffement climatique. Leur développement entraînera, à cause de leur intermittence (24% d’efficacité), la construction de nouvelles centrales à gaz polluantes, accentuant notre dépendance à des pouvoirs étrangers. « Les éoliennes ne servent à rien pour la transition écologique, c’est un mensonge  et lorsque les gens vont vraiment comprendre ils se révolteront.», c’est la déclaration au Colloque National Éolien 2019 de Marjolaine Meynier Millefert Députée LREM et rapporteur de la Commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables. (2) Mais qu’importe pour le lobby écologiste.

Emmanuel Macron est aujourd’hui « cramponné » aux éoliennes car elles représentent «  ses étendards de l’écologie » pour sa future réélection.
Elles sont devenues en réalité le plus prospère de nos secteurs économiques pour les affairistes et le plus destructeur de valeur. Elles ne fonctionnent que grâce à l’État qui multiplie les avantages en faveur des promoteurs : garantie des recettes sur 15 ans, priorité d’accès au réseau électrique, difficultés accrues des recours des citoyens. Ce qui attire évidemment les multiples gestionnaires de fonds pour beaucoup opaques à la recherche de hauts rendements garantis pour leurs placements.

Cette chaîne du silence et de la compromission sous le parrainage du lobby écologiste, et du ministère de l’écologie, pivot de ce système doit être dénoncée. Tous ces inconvénients expliquent que se lèvent à travers nos territoires ces centaines de milliers de citoyens qui protestent contre l’alliance fallacieuse de l’écologie et de l’affairisme aux dépends de la prospérité et de l’indépendance énergétique de notre pays.
 

Figaro : https://www.lefigaro.fr/vox/economie/ne-sous-estimons-pas-les-degats-ecologiques-qu-engendreront-l-installation-de-15-000-nouvelles-eoliennes-20201223

Colloque National Éolien 2019 : Les éoliennes ne servent à rien pour la transition écologique . C'est un mensonge ....Déclaration de Marjolaine Meynier Millefert Députée LREM. Elle est la Rapporteur de la Commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables et la transition énergétique , Président Julien Aubert Député LR


A découvrir