Les éoliennes sont plus faciles à implanter que des abris de jardins

50 000
Cécile Duflot veut ériger entre 20 000 et 50 000 nouvelles éoliennes.

Une proposition d'amendement déposée discrètement par Europe Ecologie les Verts (réf n°818 BAUPIN, DUFLOT ) (1) vise à accorder aux éoliennes industrielles géantes le régime de la simple "déclaration" pour ne plus leur appliquer le régime "d’autorisation" des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

Ces responsables d’Europe Écologie Les Verts ont pour objectif obstiné (2) , de faire supprimer la protection des intérêts environnementaux garantis par l’article L. 553-1 et notamment de la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et à supprimer toute distance de sécurité raisonnable entre éoliennes géantes et habitations et de faire en sorte que les éoliennes géantes qui atteignent maintenant 180 m de haut et qui prochainement dépasseront 200 m, ne soient plus soumises à aucune réglementation sérieuse, ce qui enlèverait tous les pouvoirs aux Préfets.

Dans le même temps, ces députés cherchent à anéantir le droit de recours des mêmes riverains par un amendement n°775 combattant la décision contraire du Sénat. Cette volonté est d'autant plus inquiétante au moment où des maladies graves, liées aux infrasons qu’elles émettent, viennent d'être prouvées récemment par de nombreux organismes internationaux, entraînant la nécessité de l’augmentation des distances de protection à plus de 1000 m dans de nombreux pays.

Alors que la loi sur le logement de Cécile Duflot a durci pour les simples citoyens les lois concernant le logement à un point où, la construction d’un inoffensif abri de jardin devient un casse tête juridique environnemental, la même personnalité ose déposer une proposition de loi pour que 20.000 à 50.000 nouvelles éoliennes géantes, toutes importées sur le territoire de la France, soient érigées par des promoteurs et des spéculateurs , sans aucun contrôle, sans aucune protection des riverains et au mépris des lois de l’environnement.

Cet amendement téléguidé, à la solde des promoteurs du Vent, est d’autant plus immoral que ces industriels sont non seulement déjà bénéficiaires depuis 10 ans d’avantages abusifs, mais sont aussi les acteurs de pratiques de corruptions généralisées dénoncées par "Le Service Central de Prévention de la Corruption" dans son rapport d'activité 2013.

Cet organisme a solennellement alerté les responsables de l'État sur les graves dérives de l'affairisme éolien en France, les prises illégales d’intérêts de la part d’élus et les pratiques d'enrichissement personnel qui prospèrent sur fonds publics en multipliant les ingérences privées dans le fonctionnement de l'État, pratiques qui sont mises actuellement en lumière dans tous les médias français et européens. L’obstination du Député Denis Baupin un fanatique de "l'Eco-business", à vouloir changer coûte que coûte la législation interpelle.


A découvrir