Éoliennes : un reportage édifiant sur France 2 !

80 %
En Vendée, l?enquête publique a montré que 80% de la population
s?opposait au projet de centrale éolienne entre Yeu et Noirmoutier.

Un reportage d'Envoyé Spécial ce jeudi 21 septembre démontre une fois de plus que la lutte contre l’implantation des aérogénérateurs devient très importante en France. 

L'opposition à l’éolien, un phénomène de société

Ce jeudi 20 septembre à 21 heures sera diffusé un reportage d’Envoyé spécial sur France 2 intitulé : « Eolienne : le vent de la révolte ! ». Cette enquête d’Envoyé spécial se situe dans la continuité des différents dossiers qui ont été publiés cet été par Valeurs Actuelles et le Figaro et qui ont montré que la lutte contre l’implantation des aérogénérateurs devient très importante en France. Marianne devrait également dans les prochains jours diffuser un important dossier sur le sujet.

Aujourd’hui l’opposition à l’éolien devient un véritable phénomène de société qui non seulement transcende les classes sociales mais également les courants politiques. Dans les campagnes le châtelain côtoie l’ouvrier agricole, sur les côtes les pêcheurs s’associent aux résidents secondaires pour combattre ces implantations.

Le combat à l’invasion des éoliennes devient à cet égard de plus en plus composite.

Une opposition forte à l’invasion des éoliennes en France

La présentation du reportage réalisé par Raphaële Schapira, Émilie Gouveia-Vermelho et Frédérique Prigent, jette le voile sur le contenu et la tonalité de ce reportage :

« Partout en France, un vent de révolte s’élève contre les éoliennes : jugées bruyantes, trop coûteuses, inutiles, soupçonnées de favoriser la corruption des élus.  À Flers, dans les Hauts-de-France, Erik ne les supporte plus : cinq éoliennes de 110 mètres de haut lui gâchent la vue quand il ouvre les fenêtres de son château classé monument historique. Depuis des années, il a tout tenté devant les tribunaux pour se débarrasser de ce qu’il considère comme une verrue dans son paysage. Dans la baie de Saint-Brieuc, Julien, pêcheur de homards et de coquilles Saint-Jacques a peur, lui, de perdre son gagne-pain : il se bat contre l’implantation d’un parc de 62 éoliennes géantes en pleine mer, au beau milieu de sa zone de pêche !  Pourquoi tant de haine contre ce symbole de l’énergie propre ? À l’heure où la loi de transition énergétique prévoit de doubler le nombre d’éoliennes d’ici 2023, reportage dans cette France qui n’en veut pas. » 

Aujourd’hui un grand nombre de sondages montrent une opposition forte à l’invasion des éoliennes. En Vendée, après une manifestation historique au printemps, l’enquête publique a montré que 80% de la population s’opposait au projet de centrale éolienne entre Yeu et Noirmoutier.  Cette résistance populaire a même été souligné lors de sa démission par Nicolas Hulot qui n’hésitait par sur France Inter à en faire état pour justifier sa décision de quitter le gouvernement.

La mise en lumière médiatique d’un combat resté souvent occulté montre que la bataille contre cette invasion prend une ampleur inégalée. La volonté du gouvernement de tripler l’énergie éolienne sur terre et au bord des côtes va se trouver confrontée à une résistance de plus en plus massive qui conduit déjà des cadres de hauts niveaux, fonctionnaires ou d’entreprises, à rejoindre le rang des amoureux des paysages et de la nature.

Les écologistes d’hier sont devenu des écolos-business pollueurs avides d’argent du vent, les résistants à l’éolien quant à eux sont devenus les nouveaux écologistes amoureux et protecteurs de leur paysages, de leur cadre de vie et de la nature.

Il y incontestablement une véritable mutation.

Ce reportage qu’il est indispensable de voir et de diffuser va faire date et exprime le basculement historique qui est en train de s’opérer depuis quelques mois.


A découvrir

Louis Marin

Louis Marin est Président d'une des 1500 associations anti-éolien françaises.
Après avoir étudié en détail les dossiers d'implantation d'éoliennes il a découvert à quel point cette industrie utilisait de manière systématique la corruption et des mécanismes financiers plus que douteux.