Economie : la France à l'arrêt

2000 MILLIARDS €
La dette de la France va bientôt atteindre les 2000 milliards d'euros
si rien n'est fait.

Malgré les nombreuses déclarations de François Hollande sur la reprise, aussitôt démenties par les chiffres et les faits, l'économie française se trouve aujourd'hui à l'arrêt.


Depuis 2 ans, la France n'a connu aucune expansion, contrairement à nos principaux partenaires qui comme l'Allemagne ou l'Angleterre ont connu ou connaissent des taux de croissance entre 2 et 3%.


Les timides perspectives de croissance ont été tuées dans l'oeuf par une politique économique incohérente, irresponsable et à contre-courant.


On peut accuser la conjoncture internationale, invoquer l'héritage ou s'en prendre aux entrepreneurs ; les résultats sont là et ils sont catastrophiques. Tous les indicateurs virent actuellement au rouge comme en témoigne la progression continue du nombre de chômeurs. La production industrielle a également été en recul de 1% au cours du deuxième trimestre. Quant aux chiffres du commerce
extérieur, le déficit repart à la hausse, signe d'une compétitivité dégradée.



Le Gouvernement nous cache encore les conséquences de cette atonie de la croissance sur les comptes publics :


! Le déficit dépassera les 4% en 2014 malgré les promesses répétées de François Hollande : pour la 3ème fois consécutive en 2 ans, la France devra renégocier avec Bruxelles le non-respect de ses engagements ;


! La dépense publique poursuit sa dérive notamment au niveau des collectivités locales : leurs dépenses de fonctionnement ont augmenté de 3% en 2013 soit deux fois plus que l'inflation et surtout deux fois plus que l'augmentation de leurs recettes (1,5% seulement) ;


! Dans ces conditions, l'endettement de la France continue d'augmenter et atteindra très rapidement 2000 milliards d'euros soit 100% du PIB. D'ores et déjà, la France est devenue en 2014 le 1er emprunteur européen. Jusqu'à quand les marchés feront-ils confiance à un Gouvernement qui, mois après mois, repousse ses engagements ?

Dans un contexte international qui s'assombrit (faillite de la 1ère banque portugaise, défaut de paiement de l'Argentine), notre pays va payer au prix fort les errements socialistes.


Face à ces dangers, le Gouvernement actuel fait preuve d'une immaturité assez exceptionnelle : face à l'iceberg économique, il continue d'interpréter sa mauvaise partition. Jusqu'à quand ?

ECO DIGEST

Les députés refusent le contrôle de leur frais professionnels

Le pouvoir d'achat des fonctionnaires a augmenté

Les entreprises plébiscitent de plus en plus le travail effectué par Pôle Emploi