Quel est le vrai taux de chômage aux Etats-Unis ?

5,1 %
Officiellement, le taux de chômage aux Etats-Unis est de 5,1 % pour le
mois d'août dernier.

Le 4 septembre dernier, le Bureau of Labor Statistic (BLS), entité du Département du Travail des Etats-Unis, a publié des chiffres de l'emploi qui semblent confirmer la bonne santé économique du pays : avec un taux de chômage de 5,1 % en août, le marché du travail outre-Atlantique paraît plus dynamique que jamais.

Mais cette donnée est contestée par certains analystes à cause de son mode de calcul et entre de plus en contradiction avec d'autres indicateurs. En se fondant d'une part sur le taux de participation aux Etats-Unis et d'autre part sur la relation historique qui lie l'évolution du nombre de bénéficiaires de bons alimentaires (les fameux Food Stamps) au nombre de chômeurs, il est possible de réaliser une estimation d'un taux de chômage davantage corrélé avec la situation réelle de l'emploi aux Etats-Unis.

1) Taux de participation

Le taux de participation est défini comme suit :

Le BLS utilise la notion de "population civile non-institutionnelle" qui correspond à la population âgée de plus de 16 ans, non militaire et qui n'est pas en prison/hôpital psychiatrique/maison de retraite.

Voici ce taux depuis 1990 :

Deux constats peuvent être dressés à partir du graphique ci-dessus :

1. entre 1990 et 2008, le taux de participation a peu varié et a oscillé entre 66 % et 67 %.

2. après 2008, le taux de participation s'est mis à chuter continuellement jusqu'à atteindre 62,6 % aujourd'hui. Cela signifie qu'il y a une part croissante d'inactifs dans la population en âge de travailler. Donc, s'il y a effectivement de plus en plus d'Américains qui ne travaillent pas sans pour autant apparaître dans les chiffres du chômage, c'est simplement parce qu'ils sont comptabilisés comme inactifs et pas comme chômeurs. Ainsi, le taux de chômage baisse mais en parallèle le taux d'inactivité augmente.

Quel serait alors le taux de chômage aux Etats-Unis si ces inactifs avaient gardé leur statut de chômeurs ?

Voici les données actuelles concernant le marché du travail :

- population en âge de travailler : 251 096 000

- travailleurs : 149 036 000

- chômeurs : 8 029 000

Maintenant, si on calcule la moyenne des taux de participation entre 1990 et 2008, on trouve 66,3 %. Donc, si le taux de participation actuel était de 66,3 % (au lieu de 62,6 %) et que les données "travailleurs" et "population en âge de travailler" étaient les mêmes qu'aujourd'hui, alors le nombre de chômeurs serait non pas de 8 029 000 comme le BLS l'affirme mais de 17 440 648, ce qui correspond à un taux de chômage de 10,5 % (soit plus du double du taux officiel).

Mais pourquoi certaines personnes renoncent à chercher un travail ? Une explication souvent avancée pour justifier cette hausse des inactifs au détriment d'une hausse des chômeurs est que de plus en plus d'Américains, découragés par la situation du marché du travail, ne font plus de démarches actives pour trouver un emploi et ne sont donc plus comptabilisés comme chômeurs. Ce phénomène de découragement peut par exemple être illustré par le fait que le taux de chômage de longue durée (> 27 semaines) ait atteint des sommets dans la période récente et que, malgré une diminution depuis 2012 (qui est normale puisque de plus en plus de personnes arrêtent de chercher du travail), il est toujours historiquement très élevé :

 

2) SNAP

Le SNAP (Supplemental Nutrition Assistance Program), historiquement connu sous le nom de "Food Stamp Program", est le plus grand programme alimentaire fédéral des Etats-Unis. Il est destiné aux personnes à faible revenu qui ont besoin d'une aide financière (les bons alimentaires) pour se nourrir décemment. Afin de pouvoir en bénéficier, il faut par exemple avoir des revenus mensuels inférieurs à un certain seuil (973 $ nets pour une personne vivant seule). On s'attend a priori à une corrélation forte entre le nombre de bénéficiaires du SNAP et le nombre de chômeurs :

On le constate sur le graphique, il existe effectivement jusqu'en 2011 une relation historique forte entre les 2 indices (coefficient de corrélation : 0,63). Grâce à cette corrélation, il est possible de déterminer par régression linéaire un taux de chômage qui corresponde au niveau actuel du pourcentage de la population sous SNAP. On trouve après calculs : taux de chômage = pourcentage de la population sous SNAP*42,78 % + 2,81 % :

Etant donné qu'en 2015, 14,3 % de la population bénéficie du SNAP, le taux de chômage estimé avec le modèle de régression est de 8,9 % :

En conclusion, le taux de chômage officiel aux Etats-Unis est largement sous-estimé : le chiffre de 5,1 % n'est pas faux (tout dépend de la définition que l'on veut donner au taux de chômage : c'est aussi un outil politique...) mais il ne décrit absolument pas la situation de l'emploi puisque de nombreux Américains qui ne travaillent pas ne sont pas pour autant considérés comme chômeurs. Pour être cohérent, le taux de chômage devrait plutôt se situer aux alentours de 10 % (9,7 % est la moyenne des 2 estimations précédentes). Ce chiffre permet par exemple de comprendre pourquoi tant de personnes bénéficient aujourd'hui de programmes alimentaires et pourquoi la Fed hésite tant à remonter ses taux (fin 2015 ? 2016 ?) : risque de décourager l'investissement des entreprises, de voir la charge d'intérêt augmenter sur les crédits à taux variables, de faire baisser les prix immobiliers si les taux d'intérêt à long terme surréagissent à la hausse des taux à court terme...


A découvrir

Fabien Pirollo

Fabien Pirollo est diplômé de l'ESCP Europe avec une spécialisation en économie. Ancien chargé de mission à la Communauté d'Agglomération des Hauts-de-Bièvre, il est également le créateur du blog http://www.economx.pe.hu/ et analyste financier sur le site http://fr.investing.com