À l'étranger, on boit beaucoup de vins et spiritueux français

30 %
Les vins et spiritueux français captent près de 30% du marché mondial.

Les vins et spiritueux sont le deuxième poste excédentaire de la balance commerciale française, derrière l'aéronautique… mais devant les parfums et les cosmétiques. Une position qui s'est encore affermie l'an dernier. 

Les chiffres donnés par la Fédération des exportateurs de vins & spiritueux de France (FEVS) montrent des exportations particulièrement solides en 2017, malgré la hausse de l'euro par rapport au dollar qui a pu avoir un impact sur les ventes à l'étranger. Le chiffre d'affaires du secteur à l'export a ainsi atteint 12,91 milliards d'euros l'an dernier ; la croissance s'établit à 8,5%, tandis que les ventes de vin en volume ont progressé de 6% : une première en cinq ans. Le monde entier est friand des vins et spiritueux français, c'est particulièrement le cas aux États-Unis et en Chine.

États-Unis et Chine

Outre Atlantique, le premier marché à l'exportation pour le secteur, le cognac a une fois encore brillé puisqu'il pèse 40% des exportations en valeur. Les ventes ont augmenté de 9,5%, ce qui a permis au spiritueux de franchir la barre des trois milliards d'euros. En Chine, troisième marché pour l'export, les exportations ont bondi de manière spectaculaire : +24,5% à 1,2 milliard d'euros. Le cognac et les vins de Bordeaux y sont appréciés par une classe moyenne qui commence à mieux connaître les produits.

Le cognac en vedette

Au Royaume-Uni, second marché pour le secteur français, les ventes ont progressé de 2,7% (1,33 milliard d'euros) malgré le Brexit qui a mis un coup d'arrêt au champagne (les ventes ont reculé de 4 à 5%). Le cognac, produit vedette du secteur des vins et spiritueux français, a vu ses exportations progresser de 10,8% (3,07 milliards d'euros), les vins ont eux connu aussi une belle croissance de 9,6% à 8,67 milliards d'euros.


A découvrir