Les diplômés de grandes écoles ne sont épargnés par la crise économique

79,1 %
Selon le rapport de l'étude menée par le CGE, le taux net d'emploi
dans les six mois de sortie d'école est descendu à 79,1%.

Selon la dernière enquête de la Conférence des grandes écoles (CGE), les diplômés de grandes écoles connaissent des difficultés à entrer sur le marché du travail. 

Les jeunes entrent sur le marché du travail pendant un ralentissement de l'activité économique

Mardi 15 juin 2021, la Conférence des Grandes écoles (CGE) publiait sa 29ème enquête de l’insertion des jeunes diplômés de ses écoles membres. Il en ressort que même sortis de grandes écoles, les jeunes diplômés entrés sur le marché du travail depuis le début de la pandémie de Covid-19 peinent à trouver du travail.

Comme dans toute crise, il y a eu un ralentissement de l’activité économique et les employeurs ont été contraints de resserrer la ceinture. Ce sont donc les anciens et les plus jeunes qui trinquent.

Le taux net d'emploi en 2020 rappelle celui de 2010 marqué par une crise économique majeure

Selon le rapport de l’étude menée par le CGE, le taux net d’emploi dans les six mois de sortie d’école est descendu à 79,1%. Il a perdu 9 points par rapport à l’année précédente. Une situation qui n’est pas sans rappeler l’année 2010, très marquée par la crise économique mondiale de 2008.

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, la CGE n’a pas noté de trop forte baisse de la part des CDI, qui se maintient au dessus de 81%. D’ailleurs, une grande part des contrats était signée avant l’obtention du diplôme. Si les grandes écoles conservent un coup d’avance, pouvant jouer sur leurs réseaux et les liens étroits qu’elles conservent avec les entreprises, les étudiants qui en sortent sont pour la plupart soumis aux mêmes aléas de l’embauche que les autres.


A découvrir