Europe de l'Est : le nouvel Eldorado des start-ups ?

JOL Press Les Experts 30-07-2012
  • On estime aujourd'hui à 30 % la proportion de start-ups européennes
    issues des pays de l'est – un chiffre en constante augmentation.

On estime aujourd'hui à 30 % la proportion de start-ups européennes
issues des pays de l'est – un chiffre en constante augmentation.

Les plus fortes croissances de l'Union Européenne ? Estonie, Lettonie, Lituanie, Slovaquie, Pologne... Les pays de l'Europe orientale connaissent depuis leur intégration à l'Union Européenne un boom économique (chiffres EUROSTAT 2011-2012). Non seulement ils rattrapent leur retard, mais ils sont même aujourd'hui le moteur de l'Europe et de plus en plus, un secteur d'innovation.

On estime aujourd'hui à 30 % la proportion de start-ups européennes issues des pays de l'Est – un chiffre en constante augmentation. Fits.me, Silfy, Modo.pl... Les entreprises ayant bénéficié des conditions favorables de développement des pays de l'Europe orientale sont nombreuses. Leur point commun ? Elles offrent des solutions innovantes utilisant les nouvelles technologies.

L'apparition de ces start-ups coïncide avec le développement croissant des incubateurs d'entreprises – accompagnant dans leur développement ces nouvelles sociétés – en Europe de l'Est. Mise à disposition de fonds et de personnel qualifié, voire de formation des employés, ils catalysent le développement des marchés à fort potentiel – principalement celui des nouvelles technologies –.

Les délocalisations industrielles dont ont bénéficié jusque là les pays de l'Est visaient principalement à profiter d'une main d'œuvre à bas coût, couplée à des aides de l'Union Européenne favorisant le développement économique du pays et donc de ses infrastructures. La création croissante de start-ups en Europe de l'Est est un phénomène différent. La rentabilité ne semble plus être en cause ou, du moins, ne jouer qu'un rôle mineur.

Plus probablement, c'est la conjoncture économique relativement favorable de cette zone de l'Europe, par rapport aux autres pays développés, couplée à une législation plus souple - bien que de plus en plus homogénéisée au niveau de l'Union Européenne – qui apparaît être un des principaux moteur de cette création d'entreprises.

Ecrit par Stéphan Harraudeau

Pour lire l'article en entier sur JOL Press, cliquez ici.