L'Europe, un pays de « vieux » qui ne travaillent pas assez

15 EUROS
Le SMIC a augmenté de 15 euros bruts par mois en France en 2020.

L’Europe avec ces plus de 500 millions d’habitants est un des pays du monde avec la plus longue longévité mais qui travaille le moins et dont les états sont tous endettés, voire très endettés.

Pourquoi ?

C’est la France dans cette Europe qui est la plus « fainéante » de tous. Avec ces 35 heures et 60 ans (passés à 62 en 2017) et surtout ces exceptions dans le public et semi-public. Pour nous mettre encore plus dans la mouise, on a institué les départs anticipés pour ceux qui ont débuté entre 14 et 16 ans, puis entre 16 à 18 ans et le comble sous Hollande de 18 à 20 ans (11 milliards de pertes par année rien que pour cette dernière mesure). On aurait pu continuer sur la lancée nous aurions plus que des pauvres et un état encore plus exsangue ! Comme cela ne suffisait pas encore « on » a créé en plus, la pénibilité, des excuses pour ne pas travailler plus, alors que les pays qui travaillent beaucoup plus longtemps n’en réclament pas ou peu ! Quel pays sommes-nous pour vouloir tout et son contraire. Plus de confort, de bien être, de loisirs, plus d’argent, plus de social, plus d’aides, « nous sommes les champions du monde d’aides sociales avec 760 milliards par année », en travaillant de moins en moins !!!

Et l’Europe ?

A la différence de la France, elle travaille un peu plus que nous avec des différences assez importantes toutefois.

Quatre graphiques qui situent les pays d’Europe en fonction de leur temps de travail, d’activité et coût du travail :

Vous remarquerez que la France est toujours mal placée, sauf en taux d’activité global comprenant tous les salariés. Pourquoi : Avec 36.2 heures travaillés par semaine pour les salariés base 35 heures (le plus bas de tous les pays du monde), ce sont les autres : cadres etc, qui font le « rattrapage » avec un temps estimé de 54,5 heures/Semaine (les 1ers d’Europe) ce qui nous situe presque dans la moyenne européenne.

Cet horaire faible augmente le coût du travail à deux niveaux : Les charges augmentent ainsi que le coût des investissements. Plus le temps de travail est élevé, plus le coût investissement diminue.

D’autre part en ce qui concerne la durée de vie, l’Europe devient très vieillissante, même si on inclut les pays de l’Est pro soviétiques qui font chuter la moyenne.

L'Europe prend un coup de vieux. Entre 1980 et 2010, les progrès de la médecine ont contribué à augmenter l'espérance de vie de cinq ans sur l'ensemble du continent, atteignant 76 ans en moyenne. C'est ce qui ressort d'un récent rapport complet de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), portant sur une cinquantaine de pays et près de 900 millions de personnes. Cependant, les données sont loin d'être homogènes et varient en fonction des territoires, mais aussi des sexes.

Aux deux extrémités du classement, la Suisse, où l'espérance de vie à la naissance est de plus de 83 ans, surclasse de loin le Kazakhstan, bon dernier avec une durée de vie moyenne de seulement 68,7 ans. La France occupe la 10e position, se plaçant ainsi derrière ses voisins italiens (4e) et espagnols (5e), mais devant l'Allemagne (16e) et le Royaume-Uni (17e). Les six derniers de ce classement sont d'anciens territoires soviétiques.

En 2019, la France a atteint les 83 ans de durée de vie moyenne se rapprochant ainsi des tout premiers pays les plus âgés. Si l’on prend la durée de vie des seuls retraités, on peut ajouter 3,6 années. Soit 88.3 pour les femmes et 84.9 pour les hommes, moyenne 86.6 sachant que la moyenne des départs en retraite se situe en 2019 à 61.7 ans.

Dans son rapport, l'OCDE dénonce le faible taux d'emploi des seniors après 60 ans. Ce qui les conduit à partir en retraite trop tôt et leur donne une durée de vie en retraite de 27,5 ans pour les Françaises et 23,2 ans pour les Français, L’organisation s'inquiète de l'augmentation du nombre de retraités par rapport à un nombre d'actifs qui stagne. L’organisme préconise donc un recul de l'âge de départ à la retraite si la France veut maintenir le niveau de ses pensions.

Pour ce qui concerne l’âge de départ en retraite tout systèmes confondus, nous sommes à 61,7 ans.

Les belges à 65 ans, 67 ans prévus en 2030 avec 66 ans en 2025.

Les anglais viennent de passer à 66 ans cette année.

Les hollandais à 67 ans et 3 mois en 2022.

Les suédois âge moyen de 66 ans pour les hommes et 65,1 pour les femmes (flexible de 61 à 67 ans)

Pendant qu’en France on se bat sur un âge pivot à 64 ans et garder son départ en retraite à 52, 57 ans, 62 ans, la bundesbank allemand préconise de porter à terme l’âge de la retraite de 67 à 69 ans.

On ne se sent pas vieux en Allemagne !!!

Heureusement qu’il y a des pays comme l’Allemagne qui remonte la durée moyenne d’activité européenne.

                                           Nombres d’heures travaillées annuellement en Europe en 2019

Vous voyez que la France est le 2ème pays qui travaille le moins et serait même largement 1ère si on exclut le temps partiel (France18,5 et PB 49,1%). Dans ces études, ce sont bien les heures (travaillées-payées) des salariés non-cadres ou assimilés avec des temps, qui sont facilement mesurées par la sécurité sociale (et Urssaf) et les régimes similaires.

La France est le dernier du classement ; sur la semaine, le mois, l’année et sur la durée de vie !!!

Par comparaison quelques pays du monde

HORAIRES ANNUELS MOYENS :

    Mexique :           2257 h
    Costa Rica           2179 h
    Roumanie           2080 h
    Corée                   2024 h
    Grèce                   2018 h
    Turquie                2015 h
    Russie                  1980 h
    Chili                      1956 h
    Pologne               1918 h
    Israël                    1910 h
OCDE 1759 h
France 1514 h (ce qui revient à travailler 41,8 semaines par an : moyenne de tous les salariés)

HORAIRES SEMAINE MOYENS :

        Corée                   52 h (vient de passer de 68h à 52h)
        Turquie               47,7 h
        Costa Rica           47,1 h
        Mexique              45,2 h
        Roumanie           45,1 h
        Grèce                   45,0 h
    OCDE                   38,2 h
    France                 36,2 h

Par comparaison, quels sont les excédents ou déficits des pays européens :

        Luxembourg     + 2,4%
        Bulgarie             + 2%
        Allemagne         + 1,7%
        Pays-Bas            + 1,5%
        Grèce                 + 1,1%
        France                - 2,5% (-3,1% en 2019)
        Roumanie          - 3,0%
        Chypre               - 4,8%
    UE28                   - 0,6%
    UE ZE                  - 0,5%

Presque tous les pays qui travaillent plus globalement ont de meilleurs résultats financiers que les autres. Deux pays dérogent à la règle : Le Luxembourg (cas particulier) et la Grèce (Suite à une gestion très particulière), même si depuis leur « crise » et les mesures draconiennes, elle est devenue positive.

Le cas de l’Allemagne est typique, après les mesures prises, y compris l’augmentation du temps d’activité, elle est passée de négatif à positif depuis 2015, en diminuant sa dette de 71,6 % du PIB à moins de 60% à fin 2018.

Pour présenter une différence plus parlante : La France augmente sa dette de 1675€ par seconde, l’Allemagne diminue la sienne de 2090€ par seconde !

Ci-dessous le tableau des neuf pays les plus endettés par habitant

En conclusion, l’Europe ne travaille en moyenne que 36,4 heures par semaine, ce qui est insuffisant pour boucler positivement tous les budgets de dépenses, notamment toutes les aides aux particuliers et aux entreprises nécessaires pour essayer de sauver une cohésion sociale en maintenant un niveau de pauvreté acceptable, ce qui devient de plus en plus difficile surtout pour certains pays avec la montée des revendications et du populisme.

PS : Je ne peux m’empêcher de terminer par la phrase de de Christian Chenay, 92 ans, médecin à Chevilly-larue dont le cabinet ne désemplit pas : « C’est quand même triste de voir autant de retraités rester dans leur fauteuil toute la journée et mourir dans les dix-huit mois ». Et n’allez pas dire comme je l’entends souvent, « il prend la place d’un autre ». Au contraire, il permet d’enrichir le pays.

Je rajouterai que j’ai arrêté après 56 années de « service » et donc contribué largement au maintien du système des retraites et pas que.

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.