Maintenir les événements physiques, une nécessité pour tout un écosystème !

8 %
La récession, en France en 2020, a été d'environ 8%.

Alors que la crise épidémique du Covid 19 se poursuit, l’augmentation de la vaccination de la population laisse la porte ouverte à des lendemains plus optimistes pour les spécialistes de l’événementiel. Depuis février 2020, le secteur souffre profondément des nécessaires restrictions sanitaires. Organiser un salon sur plusieurs jours ou même un événement de quelques heures, c’est mettre en relation des visiteurs et des exposants dans un contexte favorable pour initier de belles connexions business. Alors concrètement comment rassurer les participants pour les convaincre de la sûreté des salons ?

Le challenge principal est de pouvoir recevoir tous les acteurs d’un marché en toute sécurité. Pour les rassurer, les protagonistes du secteur ont dû déployer des certifications, notamment celles de l’APAVE. Avec ces dernières, les salons s’engagent à garantir un process sanitaire complet, dont le pass sanitaire, le port du masque obligatoire, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, la désinfection renforcée des lieux de passage et bien d’autres actions. Toutes ces actions permettent une organisation sans faille d’un point de vue sanitaire sur les salons, tel que nous l’avons observé sur Vivatech en juin dernier.

Il y a une forte demande de la part des exposants de la SITL qui corrobore à la résilience du marché du transport et de la logistique. Ces mêmes clients ont compris l’importance du respect des mesures sanitaires et surtout ressentent le besoin de retrouver tout un écosystème sur la prochaine édition de la SITL. Preuve en est, le visitorat est au rendez-vous pour l'instant.

Retranscrire les attentes des acteurs de la Supply Chain

Cette volonté d’aller de l’avant se retrouve chez les acteurs de la Supply Chain qui ont tous fait face à des pénuries de marchandises. Dans ce climat de difficultés économiques, il n’en apparaît pas moins que la logistique verte reste au centre des débats pour l’avenir. Nouvelles énergies avec l’électrification des flottes, entrepôts adaptés à moins de conteneurs mais de plus grandes contenances, nouvelles mobilités avec les plateformes multimodales décarbonées, c’est un ensemble de défis verts qui attendent les acteurs de la logistique. Et si avec la crise sanitaire, il était attendu que ces acteurs baissent les bras en matière de transformation énergétique, il s’avère qu’il n’en est rien !

La survie du secteur !

Pour aider à maintenir le secteur à flot, il ne suffit pas de surfer sur le passé. Il faut multiplier les innovations pour motiver la rencontre physique. Un salon est un vrai vecteur d’affaires car c’est le lieu où un exposant rencontre ses futurs clients et fidélise ceux déjà acquis. Les salons génèrent parfois la moitié du nouveau business annuel de certains exposants !

De plus, le maintien du dialogue avec ses communautés : partenaires, clients, visiteurs/acheteurs… est indispensable à la survie du secteur. Ce lien régulier avec le marché est dans l’ADN de chaque salon, la crise sanitaire ne doit pas créer de rupture. Bien sûr, les acteurs de l’événementiel ne peuvent pas faire mettre des œillères et ignorer la pandémie mondiale. Aussi, pour maintenir le lien, de nombreux organisateurs ont proposé des formats et des contenus innovants comme les webinaires ou les podcasts.

Selon les chiffres de l’Unimev(1), parmi les facteurs qui amélioreraient l’expérience de participation, 42% des visiteurs citent les nouveaux moyens de diffusion pour les conférences et ateliers (étude Global visitor insights 2018/2019). Ces webinaires créent une excitation, presque un teasing, pour venir sur site et assister aux démonstrations. La stratégie des organisateurs aujourd’hui est donc de multiplier les moments de rencontres, tout au long de l’année, avec des événements physiques, digitaux ou hybrides.

Ainsi, le taux de transformation est plus fort après une rencontre physique. Le ressenti est plus percutant car la relation en face à face crée une alchimie et une incarnation.

Le pari de la SITL en 2021 ? Miser sur les nouveautés et les tendances de la logistique

Prenons l’exemple de la SITL. Le secteur de l’intralogistique a le vent en poupe, en pleine transformation en raison de l'essor du e-commerce. Le marché bouillonne littéralement ! Une fois rassuré sur le protocole sanitaire, il ne faudrait pas décevoir les potentiels visiteurs avec des programmes de conférences minimalistes. La SITL s’est donnée pour objectif d’optimiser encore plus la qualité de ses contenus et de s’ancrer toujours plus dans une vision à long terme avec la logistique verte comme fil rouge. Réindustrialisation, sécurité des collaborateurs, exploitation de la data, les sujets d’évolution positive de la filière vers plus de prise en compte de l’empreinte environnementale sont nombreux.

Un salon est le reflet des évolutions du marché, un véritable vecteur d’anticipation et de prise de conscience. Après une année difficile, la filière événementielle a redoublé d’efforts afin de mettre en œuvre toutes les solutions pour de nouveau accueillir les exposants et visiteurs en toute sécurité. A présent, il est primordial pour la survie économique du secteur de relancer l’activité “salons” : le cœur battant des affaires !

1 Chiffres du marché des organisateurs de salons, issus de l’Event Data Book 2020 de l’Unimev https://www.unimev.fr/wp-content/uploads/2020/12/EventDataBook_2020_doublepage_VF.pdf :

    28,8 milliards d’euros = chiffre d’affaires que les exposants ne pourront pas faire sur les événements annulés (impact de la covid-19 en 2020)

    Un marché de 33,81 milliards d’euros en 2018, soit une hausse du marché global de la communication en 2019 de +1,5% par rapport à 2018.

    Près de 70% des français affirment ressentir un manque vis-à-vis des salons et foires grand public lors de la crise sanitaire.

    Autre extrait de KPI provenant de l’Unimev : sur le critère de la capacité à développer ou entretenir un réseau de qualité, 69% des exposants et 68% des visiteurs pensent que les événements physiques sont préférables aux événements virtuels.


A découvrir

Thomas Desplanques

Directeur de la SITL et de Supply Chain Event, RX France

Thomas Desplanques, 46 ans, diplômé d’un D.E.S.S, cadre dirigeant depuis plus de 20 ans au sein de groupes internationaux et passionné de management et de conduite du changement pour optimiser les organisations.
Directeur Général de filiales, Directeur de Réseau, Directeur de Divisions… Ce sont quelques exemples significatifs de fonctions que j’ai exercé au sein de grands groupes leaders: Securitas, Reed Expositions, Carrefour… avec une expertise métier forte sur les secteurs de l’événementiel, de la logistique, du tourisme, du sport, de l’organisation de salons internationaux, du digital, du retail et de la sécurité.
Passionné de tennis, de sports et compétiteur depuis de nombreuses années au niveau national, professionnel des métiers de services, ma passion pour le management et le coaching est une véritable culture que j’applique au quotidien en faisant le lien entre le sport de haut niveau et la performance en entreprises.