Explosion de gaz et incendies : comment sont protégés les Français ?

20 %
La franchise peut être augmentée de 20% si les recommandations de
sécurité ne sont pas respectées.

Alors que Paris vient de vivre un drame suite à l’explosion d’une boulangerie, les Français se posent naturellement des questions sur leur niveau de protection. Comment sont-ils assurés ? Quels sont les bonnes questions à se poser ? Christophe Triquet, président de Meilleureassurance.com, le comparateur d’assurances, apporte son éclairage et répond aux interrogations des particuliers.

Comment savoir si je suis bien assuré contre les risques d’incendie et d’explosion ?

Que vous soyez locataire ou propriétaire, les contrats multirisques habitation couvrent les risques d’incendie et d’explosion. La détérioration ou la destruction de vos biens, qu’ils soient immobiliers ou mobiliers, ainsi que les dégâts occasionnés aux tiers (voisins, propriétaires, locataires, etc.) seront pris en charge par l’assureur. Attention néanmoins aux biens extérieurs et aux plantations qui sont généralement exclus des contrats et qui nécessitent la souscription d’options complémentaires.

Selon les assureurs, les incendies consécutifs à certains dommages électriques peuvent également être en option. Il faut donc être très vigilant sur ce point notamment vis-à-vis des courts-circuits ou surtensions qui peuvent éventuellement se produire en votre absence.

Comment choisir son contrat ?  Que vérifier ?

Comme pour tout contrat d’assurance, il faut savoir ce pour quoi on s’assure. Comme dit plus haut, il faut être vigilant notamment sur les types de sinistres couverts. Les dégâts électriques sont-ils bien assurés ? Les garanties couvrent-elles l’intégralité de mon bien ou les extérieurs et dépendances en sont exclus ? Cela doit naturellement faire partie de la réflexion au moment de la souscription.

Ensuite, les questions de services et d’assistance sont également importantes. En cas d’incendie, vous devrez probablement être relogé le temps des réparations, de la reconstruction ou encore le temps qu’un nouveau bien soit trouvé en cas de destruction complète. Certains assureurs vont limiter les frais de relogement à un an quand d’autres vont les plafonner à 400 euros maximum. Bien évidemment, un sinistre de l’ampleur d’un incendie ne se règle que rarement en quelques jours et il peut être opportun d’opter pour des garanties qui vous laissent le temps de trouver des solutions pérennes.

Enfin, certains assureurs vous proposeront également un forfait pour des « vêtements et effets de première nécessité », des avances de fonds pour faire face à vos dépenses ou encore un accompagnement psychologique. Cela peut faire la différence quand on a le sentiment d’avoir tout perdu.

L'absence de détecteurs de fumée, obligatoires, peut-elle me porter préjudice ?

Absolument pas. La présence de détecteurs de fumée est fortement recommandée par les assureurs. Certains peuvent même récompenser cela par une réduction sur votre prime. Néanmoins, aucun assureur ne pourra retenir l’absence de détecteurs de fumée contre vous. Que vous soyez équipé ou non de détecteurs, votre logement sera couvert de la même façon et les remboursements seront les mêmes. Mais gardez en tête que cela peut faire la différence, notamment la nuit. Un détecteur de fumée vous alertera rapidement et vous permettra de réagir, en vous mettant, vous et votre famille, à l’abri avant qu’il ne soit trop tard.

Les mêmes recommandations existent d’ailleurs pour le ramonage des conduits de cheminée, l’entretien de votre chaudière, etc. Celles-ci, à l’inverse des détecteurs de fumée, peuvent vous porter préjudice si elles ne sont pas respectées, votre franchise pouvant par exemple être augmentée de 20%. Ce sont donc des recommandations à prendre au sérieux et à respecter si vous souhaitez minimiser au maximum les risques.


A découvrir