Facebook pourrait bientôt accéder à vos données bancaires

103 MILLIARDS €
Facebook a perdu près de 103 milliards d'euros de capitalisation
boursière en une seule séance fin juillet à Wall Street.

Facebook aurait approché de grandes banques américaines pour négocier le partage de données bancaires de leurs clients abonnés au réseau social, selon le très sérieux Wall Street Journal.

Facebook pourrait avoir accès aux données bancaires de ses utilisateurs

Cela ne va rassurer les plus inquiets quant au vol de données personnelles sur Internet. Facebook pourrait bientôt avoir accès aux données bancaires de ses utilisateurs. Pour ce faire, le réseau social a approché de grandes banques américaines, notamment avec Chase, la banque de détail de JPMorgan, Citi (Citigroup) et Wells Fargo, pour leur demander de partager des données de leurs clients abonnés au réseau social, afin de proposer de nouveaux services sur son service de messagerie Messenger. 

Cette réunion au sommet avait pour but de permettre au groupe de Mark Zuckerberg d'obtenir des informations sur toutes les transactions financières effectuées par carte bancaire et connaître les soldes des comptes courants de clients. En échange de ces informations, Facebook a offert aux établissements bancaires de placer certaines de leurs offres sur Messenger, qui revendique 1,3 milliard d'utilisateurs actifs.

Des données personnelles de nouveau menacées ?

Facebook aurait vanté aux banques les mérites d'une fonctionnalité qui permettrait aux utilisateurs de voir le solde de leur compte courant et de les alerter en cas de fraude, selon les révélations du Wall Street Journal. Le réseau social se serait engagé à ne pas partager ces données financières avec des parties tierces. Pour rappel, les données personnelles des utilisateurs sont la base du modèle économique de Facebook, dont la quasi-totalité des revenus provient des ventes d'espaces publicitaires.

Après le scandale Cambridge Analytica (CA), une société britannique accusée d'avoir à des fins politiques collecté et exploité sans leur consentement les données d'utilisateurs du réseau social, ces nouvelles informations relancent la question de la sécurité des données personnelles des utilisateurs du réseau social. Pourtant, cette affaire ajoutée à diverses autres polémiques ont déjà affecté les résultats récents de Facebook et conduit à une perte de 119 milliards de dollars (près de 103 milliards d'euros) de capitalisation boursière en une seule séance fin juillet à Wall Street.

 


A découvrir