Et si Facebook devenait une banque ?

Facebook a fait transiter 1,2 milliard de dollars l'an dernier pour
ses seuls jeux en ligne.

Feriez-vous confiance à Facebook pour stocker une partie de votre argent ? C'est là la prochaine activité dans laquelle le réseau social de Mark Zuckerberg voudrait se lancer.

Passer par Facebook pour virer de l'argent

Les services bancaires, nouvel eldorado de Facebook. L'entreprise cherche à obtenir l'approbation des régulateurs financiers irlandais pour permettre à ses utilisateurs de stocker de l'argent, mais aussi payer des achats et même effectuer des virements à d'autres abonnés. Une sorte de Paypal donc, adapté à la nouvelle ère des réseaux sociaux. Une fois le feu vert de l'Irlande en poche (ce qui devrait demander quelques semaines), ce nouveau service pourra être déployé dans toute l'Europe.

Pour assurer un bon lancement de cette nouvelle offre, Facebook met les moyens. La société américaine compte débaucher le cofondateur d'Azimo, une start-up londonienne spécialisée dans la gestion des paiements internationaux, pour la modique somme de 10 millions de dollars. Facebook a également pris contact avec deux autres jeunes pousses, Moni Technologies et TransferWise, afin de l'aider à se lancer sur ce terrain délicat.

Les pays émergents en ligne de mire

Cette nouvelle activité correspond à la volonté de Facebook de s'adresser à de nouveaux marchés, dans les pays riches comme en Europe, mais aussi à terme dans les pays émergents où les virements via un intermédiaire sont populaires. En commençant par l'Europe, le réseau social souhaite engranger une expertise qui lui sera précieuse pour partir à l'assaut de contrées où il reste des abonnés à recruter.


A découvrir