Facebook générerait 6 milliards d'euros de business en France

44 MILLIARDS €
En 2014 en Europe, Facebook a permis de générer 44 milliards d'euros
de valeur.

Quel est l'impact de Facebook sur l'économie mondiale et française ? D'après le cabinet Deloitte, il est considérable - même si l'étude pourra être discutée…

Facebook crée de la richesse et des emplois

À travers sa présence sur tout le globe, Facebook a permis une création de richesse formidable. Le cabinet Deloitte l'estime en effet à 227 milliards de dollars de valeur, ce qui a permis de créer 4,5 millions d'emplois directs et surtout, indirects.

En tant que tel, Facebook crée peu d'emplois, quelques dizaines tout au plus en France par exemple. Mais les activités liées au réseau social, comme le marketing ou le développement d'applications par exemple, lui permettent de revendiquer des millions d'emplois indirects.

Un impact conséquent partout dans le monde

Les chiffres pour la France sont ainsi éloquents. En 2014, le « poids » économique de Facebook était de 6 milliards d'euros, avec à la clé 78 000 emplois ! Des chiffres considérables, mais qui peuvent se décliner en trois activités : le marketing et la publicité, c'est à dire la valeur générée par les entreprises qui font connaitre leurs services sur le réseau social; les éditeurs de logiciels, notamment mobiles, qui peuvent via Facebook faire croître leurs activités en s'adressant au plus grand nombre; et enfin sur les distributeurs et revendeurs de terminaux mobiles : Facebook reste un argument de vente stratégique pour vendre des smartphones.

Pour donner un exemple précis, la société BlaBlaCar concentre 70% de ses dépenses en marketing sur Facebook. Cela engendre des investissements conséquents qui créent par la bande des emplois (des chauffeurs de VTC, dans ce cas précis).

En 2011, l'impact de Facebook était déjà très élevé en France, comme le relevait une étude Deloitte similaire : 1,9 milliard d'euros pour 22 000 emplois. L'Hexagone est le quatrième pays à profiter directement ou indirectement des retombées de la société de Mark Zuckerberg, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et le Brésil.

La société de Mark Zuckerbeg pèse d'un poids considérable dans l'économie mondiale.


A découvrir