Facebook Messenger : les problèmes de protection de la vie privée provoquent un tollé

13 MILLIONS
Il y a en France 13 millions d'utilisateurs Facebook actifs
quotidiennement sur mobile.

Cela fait un peu plus d'une semaine que les utilisateurs de Facebook sur mobile qui désireraient encore chatter avec leurs amis sont obligés de passer par une application dédiée : Facebook Messenger. Le réseau social a en effet séparé le chat de son application Facebook classique. Mais les utilisateurs n'ont pas été convaincus. Pire : les critiques sont acerbes et humiliantes.

Problèmes de protection de la vie privée


Le 1er août 2014 tous les utilisateurs de Facebook ont dû télécharger l'application messenger. Une obligation voulue par le réseau social lui-même qui n'a pas manqué de soulever les critiques. Car l'application demande une série d'autorisations plus qu'étranges et qui peuvent poser un gros problème à la vie privée des personnes.


Sam Fiorella, dans une tribune sur le Huffington Post, relevait déjà ces soucis en janvier 2013, mais à l'époque l'application Facebook Messenger n'était pas obligatoire. Pourtant, il mettait déjà en garde sur l'intrusion de l'application. Maintenant qu'elle est obligatoire, des questions se posent.

Les autorisations les plus intrusives nécessaires à l'utilisation de Facebook Messenger


Autorisation à modifier l'état de la connectivité du téléphone.


Autorisation à appeler des numéros de téléphone sans votre intervention.


Autorisation à envoyer des SMS sans votre intervention.


Autorisation à enregistrer le micro. Cette autorisation permet à l'application d'enregistrer de l'audio à tout moment sans besoin de votre confirmation.


Autorisation à accéder à la caméra. Cette autorisation permet à l'application de prendre une photo ou de filmer à tout moment sans besoin de votre confirmation.


Autorisation à accéder à l'historique d'appel de votre téléphone. Cela permet à l'application d'enregistrer l'historique d'appel.


Autorisation pour l'accès à l'historique des données des contacts enregistrés sur le téléphone. Cela permet à l'application d'enregistrer l'historique des données.


Autorisation à accéder aux informations personnelles enregistrées sur le téléphone.

Les utilisateurs sont ébahis, consternés, fâchés


Maintenant que l'application Facebook Messenger est obligatoire partout dans le monde, le scandale fait rage sur Internet. Il faut dire qu'elle est une des applications les plus téléchargées au monde, et pour cause.


Mais les utilisateurs sont loin d'être contents : les critiques fusent. « Il fouille trop nos téléphone », « On se sent de plus en plus prisonnier de fb », « Big brother is watching you ».


Que ce soit en France, ou dans le reste du monde, le sentiment est partagé : cette application est trop intrusive et la rendre obligatoire aurait été un coup bas de la part de Mark Zuckerberg.


A découvrir