Facebook prépare activement sa crypto-monnaie

2,38 MILLIARDS
Au premier trimestre 2019, Facebook comptait 2,38 milliards
d'utilisateurs actifs chaque mois.

Même si les crypto-monnaies ont perdu beaucoup de leur superbe après l’éclatement de leur bulle, le principe intéresse toujours Facebook qui s’apprête à lancer sa propre devise virtuelle.

Il y a un an, Facebook mettait sur pied une équipe chargée de développer la crypto-monnaie de l’entreprise, en s’appuyant sur la technologie de la Blockchain qui a permis la création du bitcoin et de tous les actifs monétaires virtuels qui ont vu le jour par la suite. Facebook a dans la foulée créé une filiale en Suisse, Libre Networks, dont l’objet est de fournir des services financiers basés sur les principes de la Blockchain. Le projet, qui avait été baptisé en interne « projet Libras », aurait changé de nom depuis : la BBC a ainsi évoqué le nom de code GlobalCoin.

La Blockchain au cœur de la crypto-monnaie de Facebook

Facebook a l’intention de mettre au cœur des échanges financiers qui ont lieu sur la plateforme sa propre monnaie virtuelle. GlobalCoin serait adossé au dollar, et le réseau social entend faire tout ce qui est possible pour assurer la conversion de sa cryto-devise en argent réel. L’entreprise a ainsi approché plusieurs plateformes d’échange et de firmes de courtage. Parmi lesquelles Coinbase et Gemini, la société fondée par les frères Winklevoss, ceux-là même qui disputaient à Mark Zuckerberg la paternité de Facebook.

Rencontres tous azimuts

Le même Mark Zuckerberg a également rencontré Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, afin de discuter avec lui des avantages et des dangers des crypto-monnaies. Des dirigeants du Trésor américain seraient également dans la confidence, pour traiter les questions d’ordre réglementaire. Facebook semble donc quasiment prêt pour lancer cette devise virtuelle, sans doute au premier trimestre 2020. Il ne reste plus qu’à convaincre les utilisateurs du réseau social : la confiance s’est effritée depuis les nombreux scandales sur la gestion des données privées de l’entreprise…


A découvrir