Faites valoir vos droits en cas de préjudice

40 millions €
Ikea verse 40 millions d'euros aux parents d'un enfant tué par un
meuble.

Vous avez sans doute entendu parler de cette histoire à la fois triste et incroyable, celle d’une famille d’américains qui recevra plus de 40 millions d’euros de la part d’Ikea.

Pourquoi ? C’est ça qui est triste : en réparation d’un préjudice, à savoir, le décès de leur petit garçon âgé de 2 ans, écrasé par une commode pendant son sommeil.

Faire valoir ses droits 

Et ce qui est incroyable, c’est donc la somme absolument énorme de 40 millions d’euros, versée en réparation, en compensation du préjudice. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que le principe de la réparation de la faute est souvent méconnu en France.

On raconte ces histoires folles d’indemnisation en pensant que cela ne marche qu’aux États-Unis, mais c’est faux. Et conséquence, bien des victimes de préjudices, heureusement bien moins graves que celui subi par cette famille d’américains, ne font pas valoir leurs droits.

L'assurance responsabilité civile

Retenez donc ce seul article du code civil, l’article 1240: « tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer ». Vous pouvez vous en prévaloir, si vous vous estimez victime d’un préjudice. Et, bonne nouvelle, la case « justice » n’est pas obligatoire !

Dans bien des cas, il y a une assurance qui couvre le problème, c’est ce qu’on appelle la « responsabilité civile ». C’est vrai si vous vous blessez dans un magasin, c’est vrai aussi si un ami, ou l’un de ses enfants, casse un beau miroir ou un fauteuil chez vous. En résumé, si vous avez un souci, souvenez-vous de l’article 1240 du Code Civil...


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).