Faut-il quitter WhatsApp pour Signal ?

2,5 milliards
L'application WhatsApp compte 2,5 milliards d'utilisateurs dans le
monde.

Difficile d’échapper à la polémique du moment au sujet des réseaux sociaux : faut-il oui ou non quitter WhatsApp et si oui, par quoi faut-il remplacer la messagerie phare mondiale  ?

De nouvelles messageries plus sécurisées

Vous avez sans doute entendu parler du succès des messageries alternatives concurrentes, plus confidentielles, plus sécurisées, bref, bourrées de qualité. On parle ici par exemple de Signal, ou encore de Telegram. Le problème, ce que ces applications ont aussi leurs défauts. Par exemple, Telegram est une application russe à la base, ce qui pourrait ne pas plaire forcément à tout le monde.

À son crédit, sachez pourtant que le gouvernement russe, après avoir tenté pendant deux ans de l’interdire, y a finalement renoncé, et qu’elle abrite les conversations de beaucoup d’opposants au régime.

Olvid, une application française

Mais si, finalement, vous êtes décidé à quitter WhatsApp, et à reconstituer groupes d’amis et conversations quelque part, pourquoi n’utiliseriez vous pas Olvid. Outre un fonctionnement totalement décentralisé, ne dépendant d’aucun serveur central, permettant des communications directes entre usagers, Olvid a un autre atout dans sa manche : l’application est 100% française.

On doit son développement à des ingénieurs en cryptographie français. Et parmi les choix réalisés pour développer Olvid, ces ingénieurs ont supprimé toute notion d’annuaire. Cela peut sembler être un défaut, mais à bien y réfléchir, en ce moment, pour certains, cela pourrait être perçu surtout comme étant un avantage...


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).