Ferrari : une supercar électrique et un SUV dans les cartons

29 MILLIARDS $
Ferrari vaut 29 milliards de dollars en Bourse.

Les voitures électriques font des émules un peu partout dans le monde de l’automobile mais les constructeurs de luxe ne s’y sont pas encore frottés intégralement. Mis à part quelques modèles issus de start-ups et des modèles ultra-exclusifs, Ferrari pourrait bien être le premier constructeur à lancer une supercar électrique dans les années à venir, ouvrant la voie à un nouveau marché.

Ferrari veut concurrencer Tesla

Aujourd’hui les riches qui veulent une voiture électrique n’ont pas beaucoup de choix : ou ils espèrent obtenir un modèle très peu produit ou ils doivent se tourner vers le leader du marché, Tesla, et ses Model S et son futur Roadster. Ferrari, Lamborghini ou encore Porsche, beaucoup plus courants sur les routes du monde entier, n’ont pour l’instant pas de modèle roulant sur batterie.

Ça pourrait changer très vite si on en croit Sergio Marchionne, PDG de Ferrari. Au salon de l’automobile de Détroit qui se tient en janvier 2018 il a déclaré que le constructeur italien de supercars avait dans ses cartons un modèle 100 % électrique. Il ambitionne en tout cas d’être la première marque de supercars grand public à en lancer une et ainsi venir marcher sur les plate-bandes d’Elon Musk et de Tesla.

Première étape : le premier SUV Ferrari

Si le groupe de Maranello compte lancer une Ferrari électrique rien n’a été officiellement annoncé et encore moins une date à laquelle elle serait présentée. Pour l’instant Ferrari se concentre sur le segment qui intéresse de plus en plus les riches : les SUV.

Porsche est bien présente sur ce segment avec ses Cayenne et, surtout, Lamborghini, ennemi historique de Ferrari, a présenté son premier SUV, l’Urus, qui sera disponible courant 2018. Un lancement qui ne fait pas peur à Ferrari puisque Marchionne annonce déjà le SUV le plus rapide du marché pour 2019.


A découvrir