Le film Mulan sortira tout de suite sur Disney+

250 millions €
Disney pourrait générer 250 millions d'euros de revenus pour le film
Mulan avec seulement 10 millions d'abonnés.

On sait maintenant qu’il y aura un avant, et un après coronavirus. Oui, je sais, je ne vous en avais pas parlé depuis longtemps, mais j’ai une bonne raison de le faire : les studios Disney viennent en effet d’annoncer que le film Mulan, prévu pour sortir au cinéma le 27 mars dernier... sortirait finalement à la rentrée exclusivement sur son service de vidéo à la demande, Disney+.

Mulan sortira directement sur Disney+

Mais attention ! Mulan ne sera pas offert aux abonnés au service : il faudra qu’ils payent près de 30 euros pour pouvoir le voir !  C’est justement pour cela que je vous ai dit en préambule : il y aura un avant, et un après coronavirus. Disney assume l’idée de ne pas confier le destin d’un de ses blockbusters à des dizaines de milliers de salles de cinéma dans le monde... mais aussi, de ne pas partager les recettes avec elles.

Quand on sait que Toy Story 4, un des plus grands succès du studio, a rapporté 1,6 milliard de dollars, mais que ces gains ont forcément été partagés avec les salles obscures, on comprend mieux le calcul.

D'importantes recettes pour Disney

Si seulement 10 millions d’abonnés à Disney+ achètent Mulan en vidéo à la demande, 250 millions d’euros rentreront directement dans les coffres de l’oncle Picsou. Et ça, c’est déjà plus que ce que gagne Disney en temps normal avec un film qui marche au cinéma. Quand on sait qu’un Disney qui marche attire plutôt 30, 40, 50 millions de spectateurs au cinéma, on comprend mieux le pari de Mickey et ses amis. D’autant plus facilement que Disney+ compte déjà 60 millions d’abonnés dans le monde !  

Autrement dit, Mulan, en exclusivité sur Disney+, Pinocchio, en exclusivité sur Amazon Prime Video, ou encore GreyHound avec Tom Hanks en exclusivité sur Apple TV+, sonnent peut-être le glas du cinéma tel que nous le connaissons...


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).