McDo et Heinz : fin d'un partenariat de 40 ans

Heinz emploie 32 000 personnes dans le monde et a un chiffre
d'affaires de plus de 11 milliards de dollars.

Les amateurs de Ketchup américain risquent fort d'être déçu par cette nouvelle : la chaîne de restauration rapide Mc Donald's vient de mettre fin à sa collaboration avec les sauces Ketchup Heinz. Les restaurants du clown ont en effet annoncé vendredi qu'ils ne feraient plus appel à Heinz pour mettre du ketchup dans leurs hamburgers et sur leurs frites. Cela faisiat 40 ans que les deux marques travaillaient ensemble.

Un rapprochement avec Burger King qui ne plaît pas

Si la sauce tomate Heinz ne semble plus ravir McDo, c'est pour une raison purement commerciale et marketing. En effet, il y a quelques mois, en février dernier, les fonds d'investissements de Warren Buffet et le fonds brésilien 3G ont racheté la société Heinz pour 28 milliards de dollars. Le souci pour McDonald, c'est surtout que 3G qui contrôle déjà Burger King, en se portant acquéreur de Heinz vient jouer dans sa cour, son pré carré. Et, à la direction de Mc Donald, on ne s'en cache pas. "En réponse aux récents changements managériaux chez Heinz, nous avons décidé de faire appel au fur et à mesure à d'autres fournisseurs", explique ainsi le groupe. McDonald's précise qu'il n'utilisait du ketchup Heinz que dans deux villes américains - Minneapolis et Pittsburgh - et sur quelques marchés à l'étranger.

La question désormais : mais quel ketchup allons nous avoir avec nos frites et nos burgers ? Amora ? Maille ?


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.