Covid-19 : Flunch demande son placement sous procédure de sauvegarde

57 %
En 2020, Flunch a perdu 57% de son chiffre d'affaires.

La chaîne de restauration Flunch souffre des fermetures administratives imposées par la crise sanitaire. Face aux difficultés financières Flunch a demandé mercredi 27 janvier 2021, son placement sous procédure de sauvegarde.

Une mise sous procédure de sauvegarde pour faire face aux conséquences de la crise

Dans un communiqué paru mercredi 27 janvier 2021, la chaîne de restaurants française Flunch a annoncé qu'elle souhaitait être placée sous procédure de sauvegarde. Une demande qui intervient alors que la crise sanitaire contraint les restaurants à se maintenir fermés. Le communiqué précise que cette volonté de procédure de sauvegarde a pour but de « faire face aux difficultés majeures liées à la crise sanitaire » .

Le tribunal de commerce de Lille examinera vendredi 29 janvier, la demande de mise sous sauvegarde de Flunch. Si le tribunal tranche en faveur de la procédure cette dernière devrait selon le communiqué de l'entreprise « permettre à l'entreprise de se donner du temps en termes de trésorerie en attendant la reprise de l'activité commerciale dont la date reste toujours incertaine, et de poursuivre son plan de transformation ».

Un plan qui prévoit la sortie du parc Flunch d'environ 60 restaurants

Le plan de sauvegarde proposé par le groupe Mulliez, détenteur de Flunch prévoit le « redimensionnement » du parc de restauration de Flunch qui compte 227 établissements. Sur ces 227 établissements, une soixantaine devraient être « proposés à la reprise, en priorité aux collaborateurs de l'enseigne et aux franchisés actuels ». Ce plan concernerait « un maximum de 1 300 postes » sur les 5.000 qu'emploient Flunch.

Ce plan a pour objectif de permettre à Flunch de repartir sur des bases financières seines lorsque les mesures de fermeture administrative dues à la situation sanitaire seront levées. En 2020, Flunch a perdu 57% de son chiffre d'affaires annuel, soit une perte de près de 212 millions d'euros.


A découvrir