Croissance française : le FMI table sur 6,75% pour 2021

56 %
Parmi les dirigeants d'entreprises industrielles interrogés dans le
cadre de la dernière enquête de conjoncture de la Banque de France,
56% ont dit être pénalisés par les problèmes dans les chaînes
d'approvisionnement.

Le Fonds monétaire international (FMI) estime désormais que la croissance de l’économie française sera de 6,75% en année pleine en 2021, en ligne avec les prévisions de la Banque de France.

Le FMI salue la progression de l’investissement en France

C’était une annonce très attendue par l’exécutif français, elle n’a finalement pas déçu : le Fonds monétaire international (FMI) confirme la prévision quant à la croissance économique émise par la Banque de France. Les deux institutions tablent désormais sur +6,75% pour l’ensemble de l’année 2021.

Le FMI salue un « fort rebond de la consommation et de l'investissement » au cours des deuxième et troisième trimestres 2021. « Bien que l'activité ait enregistré une contraction de 8% en 2020 (supérieure à la moyenne européenne), elle a depuis connu un rebond et a pratiquement retrouvé son niveau d'avant-crise au troisième trimestre 2021 », fait savoir l’institution. Le FMI salue en particulier la progression de l’investissement, qui a été plus rapide que la consommation, et qui a même dépassé le niveau d’avant-crise. Le FMI félicite la France pour son taux de chômage relativement stable et le voit à 7,8% à fin 2021.

Le dernier trimestre de 2021 devrait être moins bon, mais toujours sous le signe de la croisssance

Cette nouvelle estimation du FMI est plus optimiste par rapport à la précédente : jusque-là l’institution tablait sur une progression du PIB de 6,3% sur l'ensemble de l'année 2021. La Banque de France relève elle aussi sa prévision : avant, cette dernière tablait sur une croissance de 6,25% en année pleine.

Toutefois, après un troisième trimestre 2021 exceptionnel, sur le dernier trimestre de 2021, la croissance devrait être modérée : 0,75% seulement. D’après la dernière enquête de conjoncture réalisée par la Banque de France, les entreprises du secteur des services s’attendent à une amélioration de l'activité, tandis que celles du bâtiment ainsi que les entreprises industrielles s’attendent à un léger ralentissement.


A découvrir