Pour les Français, il faut 1 760 euros par mois pour vivre

42 %
Les prestations sociales représentent 42% du revenu disponible des
ménages pauvres.

Les Français interrogés dans le cadre du dernier baromètre de la Drees estiment qu'une personne seule doit toucher bien plus que le seuil de pauvreté pour vivre décemment.

Combien faut-il gagner chaque mois pour vivre ? Pour les Français, la somme s'établit à 1 760 euros. C'est bien plus que le seuil de pauvreté, qui est de 1 026 euros par mois pour une personne seule. L'écart entre la perception et la réalité est de 71%… Le même baromètre de la Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques donne 18% de Français qui s'estiment pauvre à la fin de l'année dernière. Or, s'il est indéniable que le taux de pauvreté a augmenté partout en Europe entre 2006 et 2016, il était de 14% en France. Ce sentiment de pauvreté était de 13% pendant les années précédentes.

Écart entre la perception et la réalité

Le mouvement des « gilets jaunes », qui battait son plein à la fin de l'année dernière, a sans doute tendu un miroir déformé devant les yeux de bon nombre de Français. C'est notamment le cas chez les ouvriers, dont un tiers se dit pauvre et 90% estimant que les inégalités sociales vont se poursuivre et s'amplifier dans les prochaines années. Un Français sur quatre pense qu'il pourrait tomber dans la pauvreté dans les cinq prochaines années… En tout, ce sont 8,8 millions de personnes (dont 3,3 millions d'enfants), qui vivaient sous le seuil de pauvreté fin 2016.

Près de 9 millions de personnes sous le seuil de la pauvreté

Pour 4,22 millions de personnes allocataires d'un minimum social en 2017, les pouvoirs publics ont distribué la même année 81 milliards d'euros de prestations sociales non contributives (non soumises au versement de cotisations sociales). Ces prestations représentent 42% du revenu disponible des ménages pauvres, soit l'équivalent de 345 euros par mois répartis entre les minima sociaux et l'aide au logement (14% chacun), les prestations familiales (11%) et la prime d'activité (3%).

    ×      

A découvrir