Le désamour des Français pour leur banque s'accentue

8 %
8% des 18-24 ans ont changé de banque en 2019.

Il est fini le temps où on choisissait sa banque quasiment à vie : les Français changent de plus en plus souvent de banque, et les banques traditionnelles en font les frais. De plus en plus, ce sont les banques en ligne qui récupèrent des clients, grâce à des frais moins élevés, une offre parfois plus claire… et un meilleur service.

Les banques traditionnelles perdent des clients, les banques en ligne les récupèrent

S’il est littéralement impossible en France de vivre sans compte bancaire, bien que la possession d’un compte ne soit pas une obligation dans le pays, les Français semblent avoir décidé qu’il était temps d'entrer au 21e siècle. Ainsi, selon l’étude menée auprès de 15.000 personnes par le cabinet Bain & Company, les banques en ligne récupèrent de plus en plus de clients, aux dépens des banques traditionnelles.

En 2019, les banques classiques de type mutualiste ont perdu 0,4% de clients, sauvant ainsi les meubles. Mais les banques commerciales ont perdu 1,4% de clients. Et lorsqu’ils partent, les clients se tournent généralement vers les banques en ligne et les néobanques : leur nombre de clients a grimpé de 11% en 2019.

Le digital renforcé par le confinement

Au final, selon l’étude, ce phénomène est en pleine accélération : 5,5% des clients d’un établissement bancaire ont changé d’établissement en 2019, alors qu’ils n’étaient que 2,5% en 2014. La faute à des prix trop élevés ou des services insuffisants, selon le cabinet Bain & Company.

Et c’est probablement l’arrivée, sur ce marché, de la génération née avec un smartphone dans les mains, en 2020 ce sont les jeunes nés en 2002 qui auront 18 ans, qui change la donne. 8% des 18-24 ans ont changé de banque en 2019… et même 10% des clients aux revenus supérieurs à 80.000 euros par mois. Les premiers cherchent le digital dont ils sont friands, les deuxièmes probablement des services améliorés et de meilleures offres d’épargne et d’investissement.

Le confinement, en outre, a fait la part belle au digital : ne pouvant pas sortir de chez eux, tous les Français ont opté pour l’accès en ligne. Ainsi, selon Bain & Company, près de 50% des clients bancaires ont utilisé Internet pour souscrire à un produit bancaire durant le confinement… Un taux qui n’était attendu qu’en 2024.


A découvrir