Biométhane: le décollage du secteur se confirme



Créée il y a un an pour stimuler le débat public autour de cette nouvelle énergie renouvelable, le Think Tank France Biométhane publie aujourd’hui son deuxième Observatoire du secteur.

Les banques doivent mieux faire

Si le Think Tank se félicite de l’augmentation des capacités de production en France, Cédric de Saint Jouan son président, regrette que la frilosité des banques à financer les projets freine encore trop le développement de cette filière identifiée par la France et l'Europe comme un vecteur majeur de la transition énergétique.

L’injection de biométhane est passée de 215 Gwh en 2016, ce qui correspondait déjà à une hausse de 162 % par rapport à 2015, à 440 Gwh/an en mars 2017. C’est bien, mais au regard des objectifs affichés par le gouvernement, 10% de biométhane dans la consommation française de gaz naturel en 2030, il faut aller plus vite et plus fort.

Accroître la durée des tarifs d’obligation d’achats

Cédric de Saint Jouan insiste donc sur la  nécessité de faire passer la durée des tarifs d’obligation d’achat du gaz de 15 à 20 ans afin de donner aux banques plus de souplesse dans leurs perspectives de rééchelonnement de prêts. Les distributeurs de gaz sont tenus d’injecter dans leur réseau un part de biométhane qu’ils achètent à des tarifs régulés.

En mars 2017, 241 projets étaient inscrits en attente sur les réseaux GRDF et GRT Gaz représentant un potentiel de production annuelle de 5 Twh. 

Voir le communiqué de France Biométhane ici.

Crédit Photo : France Biométhane ©Thomas Otto