Valérie Pécresse : La France est « en risque de cessation de paiement »

360 MILLIARDS €
La France emprunte 360 milliards d'euros par an à court terme qu'elle
devra rembourser.

La France comme l'Argentine ? La situation n'est peut-être pas aussi catastrophique mais selon Valérie Pécresse, ancienne ministre du Budget, la situation est tout de même alarmante. Interrogée sur RTL ce mardi 19 août 2014, elle estime qu'une hausse des taux d'intérêts pourrait avoir des conséquences graves sur la dette du pays.

Le déficit de la France : un problème insoluble pour le gouvernement

« Les déficits, cette année, vont exploser » estime Valérie Pécresse. Une considération qui n'étonne pas après les chiffres de la croissance du deuxième trimestre 2014. Avec une croissance égale à zéro, la France aura un déficit supérieur à 4% cette année.


« Si les taux d'intérêt remontaient, par malchance [...] la France se trouverait quasiment en cessation de paiement ». Un scénario catastrophe qui en dit long sur la situation économique du pays. La France a déjà perdu son triple A en 2013 et Moody's a récemment revu une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de croissance pour 2014 et 2015.


Dans le détail, la France emprunte 360 milliards d'euros par an à court terme. L'effet d'une hausse des taux d'intérêt serait alors énorme : « Si les taux d'intérêt remontent d'un point, cela veut dire que cela nous fera 3 milliards de dépenses de plus. De 2 points ? 7 milliards » explique l'ancienne ministre du Budget.


Il y a, selon elle, un véritable « risque de ne plus pouvoir financer les services publics auxquels nous sommes attachés » estime Valérie Pécresse pour qui « sur le long terme, la dette est une épée de Damoclès ».


A découvrir