La France, championne européenne des dividendes

51 MILLIARDS
Les entreprises françaises ont distribué 51 milliards de dollars de
dividendes au deuxième trimestre.

Les actionnaires ont été bien servis au deuxième trimestre : les dividendes versés par les entreprises ont atteint plus de 513 milliards de dollars dans le monde ce printemps.

Malgré une période économique de plus en plus difficile, les entreprises ont continué à verser de généreux dividendes à leurs actionnaires au cours du second trimestre. Selon l'étude de la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors, ces dividendes ont atteint 513,8 milliards de dollars, un chiffre en croissance de 1,1% par rapport au même trimestre de l'année dernière. Toujours plus pour les actionnaires donc, et cela devrait se poursuivre sur l'ensemble de l'année, puisque cette même société de gestion de fonds estime que les dividendes atteindront le record de 1 430 milliards en 2019.

Les actionnaires bien servis

Mais la situation pourrait se dégrader par la suite. La croissance au deuxième trimestre a été la plus faible enregistrée en deux ans (elle s'était établie à 14,3% au deuxième trimestre 2018). La force du dollar, la faiblesse de l'euro et les incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale en raison de la guerre commerciale et du Brexit sont autant de raisons qui vont pousser les entreprises à réduire le versement des dividendes. Ce n'est pas encore le cas en France, où elles se sont montrées particulièrement généreuse : 51 milliards de dollars, en croissance de 3,1%.

Climat économique incertain

Dans l'ensemble de l'Europe (hors Royaume-Uni), les dividendes ont atteint 169,5 milliards de dollars (-5,3%). Les entreprises européennes rencontrent des difficultés pour augmenter leurs dividendes. À l'instar de la zone Asie-Pacifique (en dehors du Japon), où ils ont reculé de 2,9% à 43,2 milliards de dollars. Aux États-Unis, les dividendes ont progressé de 4,4% (132,9 milliards).


A découvrir