La France championne du monde de durée vie en retraite

60 MILLIARDS €
Chaque année non travaillée vers 60 ans et plus représente 60
milliards d'euros en moins dans l'économie française.

Les Gilets jaunes réclament du pouvoir d’achat et d’autres revendications et un RIC (Référendum d’initiative Citoyenne) pour en discuter. Alors que les entreprises recherchent désespérément des candidats, que les déficits sont constants ; il existe une opportunité pour combler les attentes et que chacun y trouve son compte.

En diminuant ce temps de vie en retraite qui coûte à l’état des fortunes, et pas que, qui ne bénéficie financièrement à personne, il serait possible de remonter le pouvoir d’achat global, apporter des possibilités de gestion financière positives à l’état, aux collectivités…, et des emplois expérimentés aux entreprises.

La France est de loin la championne du monde de la durée de vie en retraite et cela a un coût énorme pour l’état mais aussi pour toute la société. C’est 6,2 années de plus que la moyenne de l’union européenne !

Et pourquoi cet écart, quatre raisons :

Une des durées de vie dans les plus longues du monde

Une durée d’activité la plus courte

Des départs en retraite les plus précoces

Des départs anticipés encore très importants

Ecart entre espérance de vie et âge légal de départ à la retraite pour un salarié né en 1963

(Non compté les départs anticipés)

Allemagne: 15,9 ans

Autriche: 18,4 ans

Belgique: 18,4 ans

Bulgarie: 12,9 ans

Chypre: 18,9 ans

Croatie: 15,1 ans

Danemark: 17,5 ans

Espagne: 19,7 ans

Estonie: 15,6 ans

France: 23 ans

Grèce: 16,5 ans

Hongrie: 13,6

Irlande: 17,2 ans

Italie: 18,5 ans

Lettonie: 13,6 ans

Lituanie: 14,1 ans

Luxembourg: 19 ans

Malte: 18,8 ans

Pays-Bas: 16,5 ans

Pologne: 13,6 ans

Portugal: 17,4 ans

Roumanie: 13,5 ans

Slovénie: 17,9 ans

Slovaquie: 17,7 ans

Finlande: 18,3 ans

Rép Tchéque: 13,9 ans

Suède: 16,9 ans

Royaume-Uni: 18,4 ans

Moyenne UE: 16,8

Source: Eurostat pour l'espérance de vie, CLIESS pour les âges légaux, calculs de la rédaction

CONSTAT : La France doit trouver le financement de 6,2 années supplémentaires par rapport à la moyenne de l’UE.

Il est très important de noter que chaque année non travaillée vers 60 ans et plus, c’est 60 Mds en moins dans l’économie française. Soit environ 370 Mds de perdus par année par rapport à la moyenne de l’UE.

C’est le montant que l’Allemagne gagne chaque année dont les salariés travaillent 5,4 années de plus que la France sur la durée de vie tout en vivant 1,7 an de moins !

Ce qui permet aux entreprises d’avoir des charges inférieures, une marge moyenne supérieure de 10 points et d’être entre autres plus performants à l’export. Mais aussi, d’avoir un budget d’état positif permettant la diminution de leur dette.

En France, les emprunts annuels ont dépassé depuis quelques années la barre des 200 Mds pour combler tous les déficits.

Et c’est sans compter les retraites anticipées (Pour ceux qui ont commencé à travailler à partir de 14 ans)

François Hollande dès son arrivée en 2012 a institué des départs anticipés pour ceux qui ont commencé à travailler entre 18 et 20 ans.

Il faut donc aussi ajouter un coût total de perdu des départs anticipés par année dans l’économie qui dépasse les 11 Milliards d’euros.

Il est bon de rappeler que la France malgré le passage des départs en retraite de 60 ans à 62 ans ; loi Fillon mis en place définitivement le 1er janvier 2017, est toujours à la traine par rapport à presque tous les pays européens :

Les Pays-Bas, Pologne, Allemagne, République Tchèque, Croatie, Danemark, Espagne, Irlande, ont mis en place des dates de départ des salariés qui devront travailler dans les prochaines années jusqu'à leur 67ème anniversaire.

Et en Australie ce sera 70 ans.

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.