La France consacrera 2% de son PIB à ses armées d'ici 2025

34,2 MILLIARDS
Le budget de la défense est de 34,2 milliards d'euros en 2018.

Nouvel équipement, recrutements, conditions de travail : la France veut investir dans ses armées, avec un objectif, celui de consacrer à la défense du pays l'équivalent de 2% du PIB d'ici à 2025.

La loi de programmation militaire qui sera présentée ce jeudi en conseil des ministres va entériner la trajectoire financière que le gouvernement entend mettre en place pour la défense du pays. Selon l'AFP qui a visé le texte, entre 2019 et 2025, ce sont 295 milliards d'euros qui seront consacrés à l'effort militaire français. Dans le détail, chaque année jusqu'en 2022 le budget des armées va augmenter de 1,7 milliard d'euros, puis de 3 milliards par an à compter de 2023. Pour cette année, le budget de la défense sera de 34,2 milliards d'euros. Cet argent ne sera pas de trop : la France est en effet engagée sur plusieurs théâtres d'opérations extérieures et l'équipement est vieillissant.

Équipement et recrutements

Les 200 000 militaires français vont bénéficier de nouveaux matériels, petits (gilets pare-balles, treillis…) et grands : l'enveloppe budgétaire comprend en effet le renouvellement de véhicules blindés, pétroliers ravitailleurs pour la Marine, plus de patrouilleurs (19 au lieu de 17), d'avions ravitailleurs pour l'armée de l'Air… Le gouvernement veut aussi entamer la réflexion sur le remplacement du Charles-de-Gaulle, le seul porte-avions français dont la retraite est prévue pour 2040. La fonte des effectifs — 60 000 postes supprimés entre 2005 et 2015 — va cesser : ce sont 6 000 postes qui seront en effet créés d'ici 2025, dont 1 500 dans la cyberdéfense et 1 500 dans le renseignement.

Relations entre les armées et les autorités

Si la nation a demandé des efforts d'économies ces dernières années, c'est désormais la nation qui va faire un effort pour ses armées, explique-t-on dans l'entourage de Florence Parly, ministre des Armées. Les tensions entre la défense et les autorités sont allées crescendo, y compris avec Emmanuel Macron. Cet effort budgétaire devrait permettre d'apaiser les relations entre l'armée et leur chef.


A découvrir