Eolien: avec des résultats calamiteux, le gouvernement disjoncte

7 000
Le parc éolien français comporte près de 7 000 éoliennes.

En mai 2016, ERDF nous apprend que le parc éolien français a officiellement produit 1525 GWh d’électricité, soit 3,75% de l’ensemble de la production d’électricité de la France.

Le parc éolien français compte actuellement près de 7000 éoliennes. Il a coûté plus de 20 milliards d’euros d’investissements, dont 75% ont consisté à importer des machines du Danemark ou d’Allemagne. Si d’aventure, un citoyen se risquait à faire une règle de trois, il calculerait qu’il faut implanter 186.0000 éoliennes, soit un investissement de 533 milliards d’euros, pour produire, en théorie, 100% de l’électricité nationale.

En théorie, car la stupéfaction de ce citoyen sera totale quand il réalisera d’une part, que les jours où il n’y a pas de vent, ces 186.0000 éoliennes ne servent strictement à rien et plongent la France dans un blackout complet. D’autre part que les jours trop ventés, il faut impérativement et rapidement arrêter ces machines pour ne pas mettre le réseau en panne si la consommation est faible, avec l’obligation de se débarrasser par tous les moyens de cette électricité surproduite en la bradant sur le marché libre à n’importe quel prix, même négatif.

Ce citoyen pourra alors légitimement s’interroger sur le bien-fondé de la stratégie énergétique poursuivie par les dirigeants de la France, et plus spécialement sur le programme de la « Transition Energétique » gravé dans le marbre par le gouvernement actuel.

Mais lorsque qu’il découvrira qu’en dépit de la défaillance indiscutable des résultats réels de l’éolien terrestre, la ministre de l’environnement Ségolène Royal a décidé de tripler au plus vite le nombre actuel d’éoliennes terrestres, et qu’elle a lancé dans la précipitation un troisième appel d’offre pour implanter des parcs éoliens marins au ras du littoral, il est légitime de se demander, s’il ne va pas en conclure que le gouvernement français a complètement disjoncté.


A découvrir

Jean-Louis Butré

Ingénieur Physicien

Expert Énergie et ancien PDG entreprises

Président de la Fédération Environnement Durable (1057 associations de toutes les régions de France)

Président d'EPAW, plateforme européenne contre les éoliennes industrielles