La France est pétrie d'aides dont nous bénéficions tous chaque jour

33 %
Les aides sociales ont représenté 33% du PIB de la France l'an
dernier.

Qui pense que chaque jour nous bénéficions d’aides, de remises, de réductions très souvent sans le savoir ou le penser ?

Celles-ci étant conditionnées en fonction de votre âge, du type de foyer familial, du niveau de revenus, de l’état de santé, pour ce qui concerne les personnes physiques, mais aussi toutes les aides qui arrivent indirectement distribuées aux entreprises, collectivités, organismes, associations…

Une journée, une semaine, un mois, une année, une vie vont être disséqués en fonction des aides reçues, sans faire la distinction des niveaux et conditions de vie de chacun. Vous vous levez, allumez la lumière, vous bénéficiez peut-être de l’électricité gratuite ou dégressive, d’ampoules gratuites, vous ouvrez vos volets, l’isolation a pu être prise en charge partiellement par le plan énergie, vous ouvrez le robinet, l’eau est possible gratuite ou à un prix dégressif, vous faites chauffer l’eau pour le petit déjeuner, le gaz également peut être gratuit. Vous êtes seule, vous bénéficiez de l’allocation de personne isolée, si nous êtes sans emploi, soit vous bénéficiez des allocations chômage, sinon du RSA et possible de la CMU ou CMU-C, d’un logement social gratuit (seul ou non).

Vous êtes en couple avec enfant(s), les allocations familiales sont là pour vous donner un coup de pouce financier, mais aussi l’allocation de rentrée scolaire, l’aide aux colonies de vacances, la prime de Noël, les billets congés annuels SNCF et la carte de réduction, le complément familial, l’Allocation de soutien familial, aide logement famille, solidarité, logement monoparental , logement famille, forfait famille, exonération partielle ou totale de la taxe d’habitation, de l’allocation de solidarité spécifique, aide ponctuelle d’urgence, le quotient familial, impôts sur le revenu, allocation de soutien familial, prise en charges des cotisations retraites en cas de chômage, l’allocation de base présence parentale, avantage retraite, mère de famille. Si vous reprenez un emploi, la prime forfaitaire reprise d’activité par pôle emploi vous attend !

Vous voulez vous détendre, partir hors de chez vous, vous bénéficiez des chèques vacances CAF et employeur et aides aux vacances familiales jusqu’à la possibilité de la gratuité, encore plus pour les enfants handicapés. Mais aussi pour ceux qui bénéficient des CE d’entreprise et d’administration ou CCAS, avec des prix cassés, vacances, colonies, achats, coop, etc…

Vous partez travailler en voiture, vous avez peut-être bénéficié d’une aide au permis de conduire, d’une remise importante (constructeur) à l’achat de votre véhicule, plus un bonus carbone, si le véhicule est électrique c’est une remise de 6000 euros, bonus également pour les 2 roues, les vélos électriques, même pour les voitures hybrides. Sous certaines conditions, une prise en charge de l’achat est possible, ainsi que les réparations.

Si vous prenez le métro, le tram, le bus, le prix du billet ne peut représenter que 20% du coût réel, mais vous bénéficiez peut-être du transport gratuit ou dégressif. En campagne vous avez des bus à 2 euros environ quelques soit le trajet. Pour les TER et les trains régionaux, c’est pire puisque c’est la région qui les subventionne en grande partie. Pour les autres trains, différents prix aménagés existent, sans parler des promotions et des prix familles nombreuses, avantages aux salariés et retraités du rail. Des primes existent aussi pour les trajets travail, voitures et même vélos, payées par les entreprises ou subventionnées par des collectivités. Certaines villes ont déjà mis en place les déplacements collectifs gratuits ! La France aurait-elle de l’argent en trop à dépenser ? Et pourtant les collectivités locales se plaignent de ne pas joindre les deux bouts et encore plus depuis que les dotations d’état ont diminué !

Si vous êtes plus jeunes et étudiants de nombreux avantages s’offrent à vous : « j’apprends à nager » gratuitement, tarifs réduits aux cantines, aide au permis de conduire, aide ponctuelle d’urgence, aide à la mobilité en master, y compris internationale, RSA jeunes, tarifs réduits culture. Dispositif d’aide à l’installation dans un logement, aide d’urgence dans les Crous, droit d’accès aux épiceries solidaires, bourse d’études, aide du FASTT pour les étudiants intérimaires, gratuité de l’assurance maladie étudiante, bourse au mérite, aide au mérite, aide à la mobilité internationale et même des tarifs modérés ou gratuits pour les locations de vélo… Pour les étudiantes enceintes, prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), prime à la naissance, allocation de base, allocation de libre choix de mode de garde, allocation de soutien familial, aides matérielles.

Madame, vous attendez un enfant, vous avez la couverture sociale, tout est gratuit ou presque, certaines échographies, une prime à la naissance. Sinon sans ressource, passez par la PMI (Protection Maternelle et Infantile) pour bénéficier de tout gratuitement, y compris RSA, CMU et AME pour les étranger(e)s de plus de 3 mois sur le sol français. Si par malchance, vous avez un enfant handicapé ou subit un handicap ou tout autre adulte de votre famille, il existe un grand nombre d’aides : l’AAH, le CPR, la PCH, la RQTH, La AEEH, l’ASH, La Carte de stationnement, la carte d’invalidité, la Carte priorité personne handicapé, l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Pour les un peu plus âgés, la retraite anticipée services actifs, la retraite anticipée carrières longues, les pas-culture, avantage retraite mère de famille.

Vos parents sont âgés, ils peuvent bénéficier d’aide telle l’ASI (Allocation Supplémentaire d’invalidité) ou d’une Allocation Simple, d’une aide-ménagère à domicile, de la prise en charge des repas et 26 activités d’aides à la personne dont coiffure, pédicure, alarme,…une aide à l’accueil chez des particuliers, un accueil de jour, une allocation familiale pour maintien à domicile, une prise en charge des frais d’intervention d’une aide à domicile. Une exemption de redevance télévision, une retraite minimum par la CNAV, une subvention MSA et également la réversion de la retraite du(e la) conjoint(e) décédé(e). Une allocation veuvage, des tarifs spéciaux culture : théâtre, musées,…

Vous êtes jeunes (et moins jeunes) et voulez accéder directement à la propriété, vous en avez mare de perdre votre argent en location, vous voulez acheter un logement, une maison, ou placer votre argent ; différentes aides existent : Le PTZ (Prêt à taux zéro), Le PAS (Prêt d’Accession Sociale), le PC (Prêt Conventionné), le FSL, (Fond de Solidarit pour le Logement), le PISP (Prêt Immobilier Senior-Pass) : supprimé mais avantages de taux bas, l’aide ANAH, l’AAP (Aide Accession à la Propriété) l’ALS (Allocation de Logement Social, l’ALF (Allocation de Logement Familiale), le PEL avec assurance faible, Chèque premier logement, baisse et plafonnement du prix au m2 logement neuf. Plus les aides spéciales Crédit Immobilier, banques, collectivités et employeurs, exonération de taxe foncière ou minimisée. Il existe aussi, les Eco-Prêts à taux zéro, prime de travaux énergétiques, le Crédit logement développement durable, les aides CAF pour la location ou l’achat, le Loca-Pass, VISUALE garantie gratuitement les impayés.

Votre enfant arrête ses études et il prêt pour rentrer en apprentissage : Il pourra bénéficier, d’une aide à la recherche d’employeur et d’emploi, d’une aide mobilité hébergement et repas, d’une aide équipements professionnels, du fonds social des apprentis,… Vous avez des enfants en difficultés scolaires : Création de zones franches, de zones d’éducation prioritaires et prioritaires renforcées, d’emplois francs, d’emplois aidés avec parcours compétence, de classes de CP à 12 élèves.

Cette liste n’est pas exhaustive, le nombre d’aides est tellement important et mouvant qu’il est difficile de les citées toutes et de ne pas en oublier. L’ensemble des aides sociales en France en 2017 se sont montées à environ 33% d’un PIB de 2292 milliards, soit 756 Milliards.

Ensuite viennent toutes les autres aides : Les aides achat-location dites à la pierre : actuellement il existe encore quelques dispositifs de défiscalisation : Le Pinel, le Censi-Bouvard, le Malraux, la loi monuments historiques qui permettent des déductions fiscales appréciables. Les aides liées au secteur et fonction public d’état et des collectivités (plus de 50 aides répertoriées) Les aides à l’emploi et aux employeurs, à l’international, soit plus de 1700 dans 8 grandes branches différentes !

- A la création
- A la reprise
- Pour l’emploi et la formation
- Pour le développement commercial
- Pour l’innovation
- Pour l’éco-développement
- Pour l’investissement matériels, immatériels et l’immobilier
- Pour la transmission

Les autres aides (non développées ici)

- A l’écologie, développement durable, protection de l’environnement
- Aux médias
- A la politique du territoire
- A l’Outre-mer
- Aide à l’immigration et intégration
- Aide à la culture
- Aide à l’agriculture
- A la pèche
- Au secteur agro-alimentaire
- Au cinéma
- A la Presse
- Aides à l’automobile

Ce qui représente un montant d’environ 100 milliards d’aides aux entreprises Soit pour l’ensemble de toutes les aides, une facture d’environ 1080 milliards d’euros !

Conclusion

Les Français, surtout certaines catégories ; se sont habitués au fil des années, les plus jeunes sont nés avec ; à profiter de tout ce « wagon » d’aides en tout genre. Heureusement pour eux et malheureusement pour les entreprises qu’ils ont bénéficié de produits lowcost à des prix extrêmement bas qui leur ont permis de faire passer leur manque de pouvoir d’achat. La première cause étant la forte diminution des temps de travail. Et avec tout cela beaucoup de français râlent constamment que « la vie est chère » !!!

Plus le pouvoir d’achat a stagné ou baissé, plus les demandes d’aides sociales se sont faites insistantes. Le « pouvoir » pour acquérir ou conserver une certaine paix sociale et par idéologie politique s’est résolu à les accepter. Alors dans ces conditions comment tenir le budget ? En créant en parallèles de nouveaux prélèvements, taxes, impôts et en augmentant les pourcentages. Mais ne pouvant trop pressurer nos concitoyens, les élections sont toujours proches, les gouvernements ont laissé filer des déficits qui pouvaient sembler acceptables, sauf quand ils ont commencé à dépasser les 3% du PIB et que l’Europe s’est mise à lancer des injonctions de réductions des dépenses.

Il faut rappeler que la dette globale est toute proche d’atteindre et même de dépasser le niveau du PIB, soit plus de 2300 milliards d’euros. Rien que les intérêts de la dette se montaient à 41 milliards en 2017. La chance des derniers gouvernements, c’est que l’inflation est restée à un niveau très bas, procurant des taux d’intérêts très faibles. Avec 1% de plus, le déficit augmenterait de 2,1 milliards d’euros par année. Une remontée de l’inflation semble être à notre porte. Que pourra faire le gouvernement ? Remonter le temps de travail ? En aura-t-il le courage et la volonté ?

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.