L'arrêt de l'installation d'éoliennes : un enjeu de défense nationale

50
L'armée propose de faire interdire la construction d'éoliennes à moins
de 50 km d'installations militaires sensibles.

Comme l'a scandé récemment le président François Hollande, la France est désormais en état de guerre !

En effet, depuis les attaques terroristes de l’Etat Islamique à Paris qui ont fait 130 morts et 350 blessés, la sécurité nationale devient une priorité absolue et il est possible de constater sur le terrain la multiplication de la présence militaire, ce qui constitue une décision politique salutaire.

Le risque de guerre généralisée a été accentué par la décision de l’armée turque d’abattre dans le ciel syrien un bombardier russe qui patrouillait à proximité de la frontière avec la Turquie. Cette escalade de la violence pourrait faire craindre un embrasement. Il faut alors que nos trois armées soient prêtes à intervenir.

L’armée de l’air avec ses avions de chasse et ses drones jouent un rôle prépondérant dans le domaine de la défense aérienne de notre pays et il n’est pas possible que des obstacles comme les éoliennes viennent contrarier leur vol sur notre territoire.

Il est désormais acquis que les radars civiles et militaires sont très perturbés par la présence d’éoliennes dans notre paysage qui développent de faux signaux ce qui est très handicapant pour notre défense aérienne.

Incontestablement les aérogénérateurs empêchent l’armée de l’air d’analyser correctement les informations absolument nécessaires à la protection de notre pays. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les éoliennes pourraient constituer des alliés objectifs des ennemis de la France qui peuvent profiter ainsi des failles qu’elles provoquent pour réaliser des attaques aériennes et pourquoi pas contre des centres vitaux.

Il est donc plus qu’urgent de revoir sans naïveté la politique d’installation des éoliennes et de prendre les décisions qui s’imposent dès lors qu’elles mettent en péril notre défense. Il convient de stopper toute installation d’éolienne en France afin d’éviter que leur développement porte atteinte à la priorité absolue que constitue la protection de notre pays.

L’armée de l’air propose la décision salutaire d’imposer des exclusions d’installation d’éolienne à moins de 50 km des radars militaires et des installations sensibles. Cette décision est une nécessité de défense nationale et doit s’imposer dans les plus brefs délais car elle exclurait de 65 % du territoire les éoliennes terrestres selon les syndicats de promoteurs.

Du reste, il resterait encore 35% du territoire  et il est probable qu’il soit nécessaire d’exclure les aérogénérateurs de 100% du territoire national. Il semble donc vital et urgent de stopper l’installation d’éoliennes supplémentaires afin de protéger notre pays de toute attaque terroristes ou ennemie.

Il est évident que les promoteurs seront sensibles à cet argument et accepteront sans discuter cet arrêt. Ce moratoire permettra alors une étude poussée sur l’apport de l’éolien dans notre pays tel qu’il avait été demandé dans le cadre de la proposition d’une enquête parlementaire sur le sujet il y a deux ans à l’Assemblée nationale.

Cette suspension ne poserait pas de difficulté en terme électrique puisque l’excédent d’électricité produit par notre pays est largement supérieur à la production réalisée par les éoliennes. Il va s’en dire que cet arrêt de l’installation d’éolienne pour des raisons militaires viendrait appuyer les nombreuses raisons qui viennent s’opposer à l’éolien industriel en France :
- acceptabilité sociale fortement remise en cause,
- pollution massive des sols avec des tonnes de béton et l’utilisation de terres rares,
- scandale sanitaire avec le risque énorme pour la santé des infrasons produits par les aérogénérateurs,
- scandale politico financier avec une corruption endémique et la multiplication des prises illégales d’intérêt mensonge à l’emploi lorsque l’on sait que les emplois prétendument créés en France sont en fait apportés à des filiales européennes roumaines ou allemandes.

Bref, la raison d’état de protection de nos concitoyens et de lutte contre le terrorisme doit permettre de mettre fin à l’immense scandale des éoliennes et à l’immense gâchis financier qu’elles génèrent avec plusieurs milliards d’euros de denier public dilapidés par an. Les économies réalisées avec la fin de l’éolien permettront de surcroît un réinvestissement nécessaire dans l’équipement de nos armées des équipements qui fait cruellement défaut. Bref la fin de l’éolien est un véritable enjeu de défense nationale et doit, à l’heure de la COP 21, constituer un véritable objectif d’union nationale à laquelle les promoteurs éoliens doivent s’associer en stoppant leur politique commerciale agressive.


A découvrir

Louis Marin

Louis Marin est Président d'une des 1500 associations anti-éolien françaises.
Après avoir étudié en détail les dossiers d'implantation d'éoliennes il a découvert à quel point cette industrie utilisait de manière systématique la corruption et des mécanismes financiers plus que douteux.