[BEST OF] Faut-il un président de 80 ans à la France ?

70 ans
Alain Juppé a 70 ans. Trop vieux pour devenir président ?

Le Best Of de l'été vous remémore le meilleur des actualités de l'année 2016-2017. En cette fin de semaine, voici les polémiques marquantes suscitées lors des campagnes présidentielles cette année. 

Alain Juppé est né le 15 août 1945. Il postule actuellement à la Présidence de la République à compter de 2017. Ceci signifie qu’il aura près de 80 ans à l’issue de son mandat. Est-ce bien raisonnable ?

Quelles que soient ses qualités, ou ses défauts, la charge d’homme d’État demande aujourd’hui des qualités mentales et physiques exceptionnelles. Déjà voici deux ans, il a été hospitalisé en urgence au Val de Grace pour un malaise d’épuisement, alors que sa charge n’était pas si intense. Plusieurs de ses tentatives de « faire moderne » sur les réseaux sociaux ont tourné au fiasco ringard comme sa fameuse inversion de Fontaine et Durrenger en cinéma, qui valait bien le Zadig et Voltaire de Frédéric Lefebvre.

Au même âge, Silvio Berlusconi est hospitalisé pour une opération à cœur ouvert de quatre heures qui le tiendra à jamais éloigné d’une vie politique plus active. Tony Blair, de huit ans le cadet d’Alain Juppé, a déjà été l’objet de deux hospitalisations pour problèmes de santé. Nawaz Sharif, le Premier Ministre pakistanais, 66 ans, vient de subir sa deuxième intervention à cœur ouvert à Londres, tenu éloigné des affaires pour plusieurs semaines.

En cette période de fortes turbulences ou la société exige des réactions immédiates, une compréhension totale des phénomènes contemporains, un vieillard peut-il assumer cette mission ? Alors que les parachutes dorés des présidents de sociétés sont décriés, la réglementation interdit à tout président de société de continuer à exercer au-delà de 65 ans et parfois de 70 ans par exception, l’âge qui serait déjà dépassé de deux ans par Alain Juppé au début de son mandat… est-ce bien plausible ? Tout dirigeant de conseil d’administration, de Directeur Général de société, ou de Président du Directoire est réputé démissionnaire d’office au plafond légal de 65 ans. L’âge de 70 ans est la limite de référence des adminsitarateurs et Présidents de société.

Depuis 1984, la limite d’âge des plus hauts responsables de l’Etat a été ramenée à 65 ans et exceptionnellement 68 ans pour certains postes sensibles, comme le Conseil d’Etat ou la Cour des Comptes. Philippe Seguin est brutalement décédé à son poste de Premier Président de la Cour des Comptes à l’âge de 66 ans en 2010, en raison de l’intensité de la charge. Henri de Castries se conforme aux usages en abandonnant la présidence d’Axa à 62 ans, estimant naturel qu’une nouvelle équipe prenne le relais. L’exemple doit venir du haut. Il serait souhaitable qu’Alain Juppé le donne, avant de devenir ridicule.

Initialement publié le 1er juillet 2016.


A découvrir


Ludovic Grangeon

Ludovic Grangeon est expert conseil en assistance aux entreprises et services publics, partenaire de plusieurs réseaux d’expertise en management et innovation sociale de l'entreprise. Fondateur de l'axe «Entrepreneuriat de l'économie sociale» à l'ESDES Lyon, également membre du comité stratégique national Afnor management et services, il participe régulièrement aux Journées de l’Economie.

Il a successivement exercé dans l'aménagement du territoire, les collectivités locales, en France et auprès de gouvernements de pays émergents, Maghreb, Amérique Latine, Asie, puis à la Caisse des Dépôts et Consignations, direction générale Paris (affaires internationales et recherche) et en région, gérant de portefeuille industriel dans un groupe international de capital risque, ensuite Président et Directeur Général de sociétés Veolia/Dalkia énergie région Sud Est, expert inspecteur auditeur Afnor/Communauté Europénne, puis secrétaire Général du GIE Agirc Arrco.